Vichy et les juifs : Basses-Alpes 1940-1944 PDF

Jean Moulin, délégué du général de Gaulle pour la zone non-occupée est parachuté en Provence. Plus jeune sous-préfet en 1926, puis plus jeune préfet en 1937, vichy et les juifs : Basses-Alpes 1940-1944 PDF a gagné Londres trois mois auparavant.


Sa mission est de rassembler sous l’autorité du comité de Londres, les divers mouvements de Résistance et de les coordonner. Les États-Unis déclarent la guerre à l’Allemagne. Des notes précisent les relations postales de la zone non-occupée avec les «colonies dissidentes». Les Nazis décident la Solution Finale à Wahnsee.

Modification des tarifs postaux intérieur, franco-colonial, intercolonial et internationaux. Extension aux Colonies des télégrammes EFM à prix réduit. Arrestation en zone occupée de plusieurs membres du réseau Combat. Karl – Heinrich von Stülpnagel, ancien président de la commission d’armistice de Wiesbaden, remplace son cousin, Otto von Stülpnagel, comme Militär Befehlshaber in Frankreich.

Ouverture du procès à la Cour Suprême de Riom des principales personnalités de la fin de la IIIème République responsables de la guerre, selon les Allemands, ou responsables de la défaite, selon Vichy. Les Allemands jouent surtout le thème du Juif responsable de la guerre notamment avec Georges Mandel et Léon Blum. Le procès se transforme en procès du régime du maréchal Pétain et tourne court le 15 avril sur intervention personnelle de Hitler. Grande cérémonie pendant laquelle tous les préfets prêtent serment de fidélité au Maréchal. Pétain et l’ouverture du procès de Riom. Invitation » à prêter serment de fidélité au Maréchal. 1941, sous la direction de Joseph Darnand.

Il s’agit du noyau dur de la Légion des Combattants mise en sommeil après des conflits répétés avec l’Administration. Royal Air Force et la Royale Navy, une compagnie de parachutistes de la First Airborne Brigade Britannique, et des hommes de troupes spécialement entraînés pour une action de commando, avec le soutien de la Résistance française du colonel Rémy. L’opération a lieu sur la falaise de Bruneval, dans la nuit du 27 au 28 février 1942. Son but était de s’emparer des composants électroniques ultra secrets d’un radar allemand tout en faisant croire à sa destruction. L’opération est imaginée par le chef des opérations combinées Lord Louis Mountbatten, et c’est le Major John Frost, l’un des pionniers des unités parachutistes Britanniques qui mène les 120 hommes de la Compagnie C, 2nd Battalion, First Parachute Brigade. Biting est non seulement un succès militaire, avec pour résultat immédiat la prise de composants électroniques ultra secrets. Bien que détérioré au cours de l’opération, le matériel électronique du radar rapporté au Royaume-Uni par les hommes du Major Frost permettra de mesurer les connaissances des Allemands en matière de radar.

Des mesures seront prises en conséquence, dont les effets se feront sentir jusqu’à la fin de la guerre : les éléments rapportés permettront aux savants britanniques de brouiller les écrans radar allemands avant de passer à l’action. Une oblitération mécanique était prévue pour la commémoration du 40ème anniversaire le 20 juin 1982 au Havre. Ouverture à Paris, salle Wagram, de l’exposition Bolchévisme contre Europe. PARIS » est installé sur le lieu de l’exposition. Il sera appelé par les Français « le boucher de Paris ».

La décision sera effective au 1er juin. Jean Moulin organise la visite à Londres de Henri Fresnay, Emmanuel d’Astier de la Vigerie et de Christian Pineau, chefs de mouvements de Résistance qui voient en De Gaulle, un officier d’extrême-droite et doutent de ses sentiments républicains. Le général les rassure sur ses conceptions républicaines et promet de rendre la parole au peuple à la Libération. Les dirigeants des mouvements de résistance y compris ceux du Front National communiste acceptent alors le principe d’une allégeance au général de Gaulle.

This entry was posted in Fantasy et Terreur. Bookmark the permalink.