Versailles, Le palais de toutes les promesses, Tome 3 : Les Glorieux de Versailles PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Après Armide, Quinault renonce au théâtre et, un versailles, Le palais de toutes les promesses, Tome 3 : Les Glorieux de Versailles PDF plus tard, Lully décède de la gangrène. Il narre l’amour malheureux de la magicienne Armide pour le chevalier Renaud.


Louis XIV est sur le point d’installer la cour à Versailles. Le chantier est en ébullition. Rien n’est prêt. Parmi les innombrables sujets qui torturent l’architecte Hardouin-Mansart et le peintre Le Brun, il en est un qui met en péril le faste de Versailles : les fontaines, qui ne fonctionnent pas comme le roi le veut. La Nature est plus forte, Le Nôtre n’y peut rien : l’eau manque à Versailles. Mais les jardins ne sont pas seuls à verser des larmes. Après avoir triomphé du Roi noir, la famille Pontgallet est à nouveau dans la tourmente. Marguerite, patronne de la fratrie, est ruinée. Son second, le maçon Le Faillon, est gravement blessé. L’espoir repose sur Amandine, la petite-fille Pontgallet, et Jean, le fils de Le Faillon. Leur mariage permettrait à l’entreprise de renaître. Mais Amandine rêve du château. Jean serait prêt à tout pour elle. Il renoncerait même à son ambition : rejoindre l’atelier de Le Brun. Ainsi, le futur paraît compromis, même pour Versailles, à moins que le passé ne vienne au secours du Palais de toutes les promesses et ne réunisse une dernière fois tous ceux qui l’ont tant désiré, en bien ou en mal…

Querelle des Bouffons, critiqué, dans sa Lettre sur la musique française, par Jean-Jacques Rousseau, fervent défenseur du goût italien. La Gloire et la Sagesse vantent les mérites de Louis XIV, le  maître absolu de cent peuples divers . Elles chantent la  douceur de ses lois  et ses  glorieux exploits . Les deux allégories qui se  partagent son grand cœur  déclarent leur amour pour ce  sage roi . Elles introduisent ensuite la tragédie qu’on donnera pour lui et  qui verra Renaud voler là où la Gloire appelle son courage . On célèbre la victoire d’Armide sur les chevaliers croisés de Godefroy. Phénice et Sidonie, les confidentes de la magicienne, s’étonnent de la  sombre tristesse  de celle-ci.

Armide leur confie que sa victoire est incomplète, puisqu’elle n’a pas pu triompher de  l’indomptable Renaud , le plus vaillant de tous ses ennemis. Partagée entre haine et admiration pour ce  funeste ennemi , Armide est obsédée par un songe affreux dans lequel elle voit Renaud vainqueur de tous ses charmes. Renaud, banni par Godefroy pour avoir tué  le fier Gernand, quitte le camp des chrétiens. Artémidore, un des chevaliers que celui-ci a libéré, le met en garde contre les enchantements d’Armide. Renaud affirme ne pas craindre  le pouvoir de ses yeux  et  mépriser le charme de l’amour . De leur côté, Armide et Hidraot préparent un piège à Renaud. Armide demande le privilège de frapper elle-même Renaud.

Le théâtre change et représente un désert. Sidonie et Phénicie paraissent devant leur maîtresse et l’informent que ses enchantements ont eu raison de la froideur de Renaud et que celui-ci l’aime maintenant, à son tour. Ubalde et le Chevalier danois, envoyés délivrer Renaud, errent dans le désert. Le Chevalier danois porte une épée qu’il doit présenter à Renaud.

This entry was posted in Livres pour enfants. Bookmark the permalink.