Transplantation d’organes PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Transplantation légendaire de la jambe d’un Maure sur Justinien par Saints Côme et Damien. En médecine, une greffe ou transplantation est une opération chirurgicale consistant à remplacer un organe malade par un organe sain, appelé  transplantation d’organes PDF  ou  transplant  et provenant d’un donneur.


Gaspare Tagliacozzi réalise avec succès des autogreffes de nez mais échoue dans les allogreffes. C’est vers 1906 que les premières greffes d’organes sur l’homme ont lieu mais elles se soldent toutes par des échecs entraînant la mort du  cobaye humain . Ces échecs permettent de découvrir un des principaux obstacles de la greffe : le rejet. Le donneur, était un jeune garçon de 11 ans devant subir une énucléation d’un œil blessé mais à la cornée intacte. La première transplantation de moelle a été faite en 1957 par Edward Donnall Thomas. La première transplantation de foie a eu lieu en 1963 par le Pr Thomas Starzl. La première transplantation cardiaque a eu lieu en 1967 par le professeur Christiaan Barnard en Afrique du Sud.

La survie n’a été alors que de 18 jours. On peut citer en France le Professeur Edmond Henry qui réussit la 1re transplantation cardiaque sur Emmanuel Vitria qui vécut avec une telle transplantation de 1968 à 1987. La première greffe du foie en France, suivie d’une survie relativement prolongée pour l’époque, a été réalisée par Jean Paul Clot et Henri Garnier, en 1968. La première greffe de moelle osseuse a eu lieu en 1968.

La première transplantation du poumon a eu lieu en Belgique en 1968. Il s’agit de la première greffe d’organe non essentielle à la survie. En 2003 eu lieu la première transplantation de langue à Vienne. La première transplantation partielle de visage a eu lieu au CHU d’Amiens par les équipes de Bernard Devauchelle et Jean-Michel Dubernard en novembre 2005 sur Isabelle Dinoire. En dépit de l’absence de signes de rejet, le patient a demandé l’ablation du greffon après 14 jours. En 2009, le 4 et 5 avril, une greffe simultanée du visage et des mains sur un homme brûlé lors d’un accident est réalisée à l’hôpital Henri-Mondor de Créteil. En 2010 a lieu la première greffe totale de visage par une équipe espagnole.

En 2014, première greffe d’utérus à Göteborg qui a permis la naissance d’un enfant. Les xénogreffes sont pour l’instant essentiellement expérimentales. Les transplantations les plus fréquentes sont les transplantations du rein. Une fois greffé, l’organisme des receveurs considère le nouvel organe comme un objet étranger.

C’est un état très différent du coma, puisque le cerveau est définitivement détruit. Son diagnostic doit être effectué par deux médecins non impliqués dans une quelconque activité de transplantation. Une personne en bonne santé a la possibilité de donner un organe de son vivant. C’est le cas par exemple du rein, d’une partie du foie ou très rarement d’un lobe pulmonaire. Ce don n’est possible que si le donneur est majeur et proche du receveur. En France, la loi de bioéthique encadre les conditions dans lesquelles une personne peut donner un organe de son vivant. Cet élargissement du cercle des donneurs vivants est applicable depuis le 8 juillet 2011, date de publication de la loi au Journal Officiel.

Par ailleurs, la publication d’un décret d’application a rendu possible en 2012 la réalisation de dons croisés. Il s’agit d’une autre nouveauté de la loi de bioéthique : en cas d’incompatibilité entre la personne ayant exprimé l’intention de don et la personne dans l’intérêt de laquelle le prélèvement peut être opéré en vertu des premier ou deuxième alinéas, rendant impossible la greffe, le donneur et le receveur potentiels peuvent se voir proposer le recours à un don croisé d’organes. Les transplantations issues de donneur vivant les plus fréquentes concernent le rein, le risque pour le donneur étant extrêmement faible. Elles présentent en outre plusieurs avantages pour le receveur : elles fonctionnent mieux et plus longtemps que les greffes de rein à partir de donneur décédé.

En outre, elles permettent de raccourcir ou de supprimer la période difficile d’attente en dialyse, ce qui comporte des avantages considérables sur les plans familiaux, personnels et professionnels. Article détaillé : Prélèvement d’organes à cœur arrêté. On sait aujourd’hui que les résultats des greffes de ces organes sont aussi bons que ceux provenant de donneurs en mort encéphalique. Des programmes de ce type ont démarré en France fin 2006. Selon le protocole français, anglais et espagnol, le diagnostic d’arrêt circulatoire persistant est évoqué devant la constatation de l’absence d’une reprise d’activité cardiaque au bout de 30 minutes de réanimation médicalisée bien conduite, réalisée sur les lieux de l’intervention. Le donneur peut être également décédé depuis quelques heures, auquel cas, des prélèvements de tissus en chambre mortuaire sont possibles. Le don et la greffe d’organes sont en France l’activité médicale la plus réglementée, dont l’organisation est encadrée par l’Agence de la Biomédecine.

Le rapport d’activité 2008 de l’Agence de la Biomédecine permet de prendre la mesure de la situation de pénurie d’organes en France. En 2017, 23 828 patients ont été en attente d’une greffe d’organes. Parmi eux, 18 793 attendaient un rein. L’Agence de la biomédecine a rendu public les chiffres de 2017 : 6105 personnes ont bénéficié d’une greffe, ce qui correspond à 214 personnes de plus qu’en 2016. Plus de 200 malades décèdent, chaque année, faute de greffon.

This entry was posted in Religions et Spiritualités. Bookmark the permalink.