Swing à Berlin (Divers Litterature 12 Ans Et +) PDF

Murakami en août 2009 à la swing à Berlin (Divers Litterature 12 Ans Et +) PDF de son prix Jérusalem. Auteur de romans à succès, mais aussi de nouvelles et d’essais, Murakami a reçu une douzaine de prix et autres distinctions. Raymond Carver, mais aussi de F. Scott Fitzgerald, John Irving, Ursula K.


Berlin, 1942. La guerre s’enlise, et les Allemands commencent à sentir que l’issue ne sera pas victorieuse. Joseph Goebbels, ministre de la Propagande, cherche un moyen de remonter le moral de la population. Et quoi de plus joyeux que le jazz ? Mais, considéré comme une « musique dégénérée » ou « musique de nègres », il est interdit par le régime. Le ministre ordonne donc que l’on crée un groupe de « musique de danse accentuée rythmiquement », un jazz qui valoriserait les thèses aryennes. Le vieux pianiste Wilhelm Dussander est à la retraite depuis que les membres juifs de son groupe ont été arrêtés. S’il estime que la politique n’est pas l’affaire des musiciens, il n’a jamais aimé les nazis. Pourtant, lorsque Goebbels le sollicite pour monter le groupe qu’il appelle de ses voeux, Dussander n’a d’autre choix que d’accepter…

Murakami est rapproché de la littérature postmoderniste. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Je passais mes journées enfermé, avec mes chats et mes livres. Je suis enfant unique et j’avais des conversations avec les chats que nous avions à la maison. Adulte, il opte pour les arts théâtraux et souhaite devenir scénariste de cinéma. Peter Cat, dans le quartier de Kokubunji à Tokyo. Ses expériences d’étudiant et de travail nourrissent son premier roman, le réaliste Écoute le chant du vent, publié au Japon en 1979, et pour lequel il reçoit le prix Gunzō.

En 1995, il revient vivre au Japon, marqué par le séisme de Kobe et l’attentat au gaz sarin dans le métro de Tokyo de la secte Aum. Ses romans et nouvelles sont fréquemment teintés de fantastique, ancrés dans une quotidienneté qui va subtilement sortir des rails de la normalité. Murakami n’y ajoute un quatrième et dernier livre. L’âme humaine y est décortiquée de façon que le lecteur soit emporté pour un voyage en lui-même, mais dans un cadre parfois déroutant. La mélancolie des narrateurs de Murakami et leurs analyses sociales en demi-teinte rappellent parfois des auteurs nippons comme Natsume Sōseki. On y retrouve les pensées d’êtres à la recherche de leur identité et abordant l’existence avec un certain malaise. Murakami a aussi une passion pour la course à pied, en particulier le marathon .

This entry was posted in Etudes supérieures. Bookmark the permalink.