Soupes de Champagne et Autres Cocktails de Fete PDF

La cuisine des États-Unis est extrêmement diversifiée et difficile à définir, les États-Unis ayant attiré des immigrants du monde entier, apportant chacun leur culture et leurs goûts culinaires. D’une certaine façon la cuisine américaine est considérée comme une synthèse des cuisines du monde, les principaux apports étant allemands, hollandais et irlandais et leurs influences perdurant jusqu’soupes de Champagne et Autres Cocktails de Fete PDF nos jours. La cuisine américaine commence avec les Amérindiens, qui cultivèrent la terre et y chassèrent pendant des millénaires avant l’arrivée des colons européens. Cette gravure, datée de 1590, représente la méthode de pêche traditionnelle chez les Amérindiens en Caroline du Nord, sans doute près des Outer Banks.


La chasse au bison par les tribus des Plaines. La chasse au tir à l’arc date de milliers d’années, mais en 1832, année de ce tableau, le cheval mustang n’était introduit que depuis 300 ans. Une famille iroquoise cultive les kionhekwa, ou  trois sœurs . Une méthode typique de préparation du pemmican chez les tribus des prairies.

Les tribus des prairies sont connues pour la chasse au bison, et tout indique qu’ils suivirent la migration des troupeaux pendant des millénaires, avant l’arrivée des Européens. Les habitudes alimentaires des différentes tribus autochtones se recoupent avec la chasse au gros gibier quadrupède et à la famille des faisans, ainsi qu’avec la culture des  trois sœurs  : les haricots, le maïs et la courge. Plus que tout autre groupe, les Britanniques, venus d’Angleterre, du Pays de Galles, d’Irlande de l’Est, de Cornouailles, et d’Écosse ont joué un rôle clé dans le développement de la toute nouvelle cuisine américaine. Nouveau Monde mais ces cultures ont rencontré des succès divers, car la compréhension d’un climat différent et d’un modèle différent des saisons de croissance était limitée. Pour les Anglais, en cette période, la chasse et la pêche étaient perçues comme des activités auxquelles ils n’avaient recours qu’en cas d’extrême nécessité. Pour la plupart des colons européens, elles étaient strictement réservées aux riches tandis qu’elles étaient interdites aux classes pauvres. Nouveau Monde incorporés aux recettes de l’Ancien Monde.

Indépendance américaine les contraignit à devenir totalement autonomes. Pendant environ cinq générations, ces hommes et ces femmes durent apprendre à vivre de la terre et seulement de la terre. Ancien Monde, et les Treize Colonies britanniques n’ont jamais connu un système seigneurial similaire à celui de la Nouvelle-France. Cette 3e version de la sculpture date de 1784. Elle est le symbole de la prospérité du Massachusetts et souligne l’importance économique de la pêche à la morue. Les coquillages étaient abondants et représentaient une grande partie de l’alimentation en Nouvelle-Angleterre. Les colons découvrirent la méthode de cuisson Wampanoag, où les palourdes sont cuites à la vapeur d’eau de mer avec des algues, du maïs, et du homard, en utilisant des pierres chaudes et du sable.

This entry was posted in Religions et Spiritualités. Bookmark the permalink.