Revue Spirite 1862: Journal d’étude psychologiques PDF

Timbre du Danemark pour commémorer un congrès spirite en mai 1911. Il est fondé sur la croyance que certains phénomènes paranormaux sont le moyen pour des entités de l’au-delà appelées  esprits , le plus souvent des personnes décédées, de communiquer avec les vivants. Allan Kardec, pseudonyme revue Spirite 1862: Journal d’étude psychologiques PDF l’instituteur Hippolyte Léon Rivail Denizard, inventeur du mot  spiritisme .


Le récit des manifestations matérielles ou intelligentes des ­Esprits, apparitions, évocations, etc., ainsi que toutes les ­nouvelles relatives au Spiritisme. – L’enseignement des ­Esprits sur les choses du monde visible et du monde invisible ; sur les sciences, la morale, l’immortalité de l’âme, la ­nature de l’homme et son avenir. – L’histoire du Spiritisme dans ­l’antiquité ; ses rapports avec le magnétisme et le ­somnambulisme ; l’explication des légendes et croyances ­populaires, de la ­mythologie de tous les peuples, etc. LIBRAIRIE SPIRITE FRANCOPHONE Autres livres disponibles sur www.libsf.com

Par généralisation certains auteurs spécialistes de ce domaine parlent de spiritisme pour toute tradition, ancienne ou actuelle, exerçant un culte ou des rites invoquant les entités non physiques que sont l’âme des morts, les anges, les démons, etc. Pratiqué dans de nombreux pays sous des formes variées, c’est en Amérique latine et plus particulièrement au Brésil que le spiritisme voit aujourd’hui son extension la plus importante. Parfois présenté comme une religion il compte actuellement entre 6 et 50 millions de pratiquants selon les estimations. Dans le vocabulaire courant, le mot  spiritisme  désigne les pratiques popularisées aux États-Unis par les sœurs Fox à partir de 1848, comme celle des  tables tournantes , et toutes les méthodes visant à communiquer avec l’au-delà. Allan Kardec, qu’en 1857, pour désigner sa doctrine. Jusque-là on parlait de  phénomènes magnétiques , de  phénomènes du spiritualisme , ou  spiritualisme moderne , ou de  spiritualisme américain .

Si le terme s’est imposé rapidement c’est parce qu’il permettait de lever une ambiguïté lexicale. Le spiritisme n’est pas une religion dans le sens où il ne contient ni dogme, ni rituel, ni adoration, ni hiérarchie, selon les définitions usuelles de ce qu’est une religion. Ce moment aurait érigé la mort comme  énigme existentielle  avec pour corollaire  la peur de la mort et des morts . En effet, toujours selon Prado, Leroi-Gourhan s’est attaché à étudier les manifestations de préoccupations dépassant l’ordre matériel chez l’homme à l’ère paléolithique. Les théories qui ont été forgées sur la question sont parfois biaisées par des méthodes d’investigation archéologiques déficientes.

Il récuse, faute de preuves, les interprétations selon lesquelles l’homme préhistorique a conçu « l’au-delà » à l’image de « l’ici-bas ». Pour les Assyriens et les Babyloniens, les morts étaient un souffle, une vapeur. Le destin des hommes était fixé dans l’autre monde. Ancien papyrus égyptien représentant le voyage après la mort. C’est ce kha qu’ils essayaient de retenir dans le tombeau en lui préparant des offrandes. Ce fut le cas de Vercingétorix qui, avant de soulever la Gaule contre César, se rendit chez les prêtresses de l’île de Sein pour consulter les âmes des héros morts.

Le monde romain qui s’adonnait volontiers à des pratiques magiques, les réprouva à peu près de tous temps dans ses lois, dès la loi des XII Tables, mais celle-ci ne semblait pas viser les nécromants. Même s’il s’agit de discussion entre humains et esprits, la nuance avec le spiritisme tient au fait qu’il s’agit d’apparitions et non de venues de morts à la suite d’invocations. L’avenir n’est pas révélé à la demande de l’humain mais au contraire, l’esprit est le messager de Dieu. Le marabout est une figure traditionnelle de l’Afrique.

This entry was posted in Tourisme et Voyages. Bookmark the permalink.