Reître ou chevalier ? : Dürer et l’idéologie allemande PDF

Cette gravure sur cuivre, datée de 1513, représente un homme armé à cheval, le diable qui a la griffe étendue comme pour le saisir et la Mort également à cheval présentant un sablier. En Allemagne, cette œuvre a inspiré de nombreux écrits, a été exploitée à des fins reître ou chevalier ? : Dürer et l’idéologie allemande PDF diverses et tient une place particulière dans la conscience collective allemande.


La gravure d’Albrecht Dürer Le Chevalier, la Mort et le Diable a inspiré de nombreux écrits. En Allemagne, elle a été utilisée à des fins idéologiques diverses par les représentants de l’histoire de l’art et tient une place singulière dans la conscience collective du pays. Pierre Vaisse propose une histoire et une analyse de cette réception, ainsi qu’une synthèse des diverses interprétations qui en ont été données. Au-delà de son intérêt historiographique, cet essai met en valeur le caractère engagé des études proposées par les sciences humaines et souligne la responsabilité des intellectuels au sein de nos sociétés.

Une esquisse de l’œuvre existe, faite en 1498. Elle représente un homme déjà âgé monté sur un cheval au repos. Daz ist die rustung zw der czeit jm Tewtzschlant gewest. Il est probable que Dürer se soit inspiré de modèles équestres, notamment ceux de Léonard de Vinci. Chronique des faits et gestes admirables de Maximilien Ier durant son mariage avec Marie de Bourgogne. Voir l’œuvre de 1508 de Hans Burgkmair représentant Maximilien Ier à cheval. Rechercher les pages comportant ce texte.

La dernière modification de cette page a été faite le 17 juin 2018 à 10:14. Dürer – Selbstbildnis im Pelzrock – Alte Pinakothek. Albrecht Dürer est un artiste qui a beaucoup voyagé, connu un grand succès et réellement pensé l’art. Héritier d’une tradition nordique, il a pleinement intégré les avancées italiennes de son temps pour devenir un artiste réputé et célébré de son vivant.

Autoportrait à l’âge de treize ans, 1484, Albertina, Vienne. Hongrie et arrivé à Nuremberg en 1455, et de Barbara Holper, fille d’un orfèvre de Nuremberg. Sur les 18 enfants du couple, il est l’un des 3 à atteindre l’âge adulte, avec ses frères cadets, l’orfèvre Endres, né en 1484, et le graveur Hans, né en en 1490. Selon la tradition familiale, Albrecht est lui aussi destiné au métier d’orfèvre. 13 ans, il commence son apprentissage de trois ans et apprend à se servir du burin et de la pointe avec son père. Ce dernier est un artisan pétri du mode de pensée médiéval. Comme le veut l’usage, Dürer prend la route dès qu’il a terminé son apprentissage, le 11 avril 1490, après Pâques.

This entry was posted in Fantasy et Terreur. Bookmark the permalink.