Qu’est-ce qu’un appareil ?: Benjamin, Lyotard, Rancière PDF

Daniel Bensaïd, lors d’qu’est-ce qu’un appareil ?: Benjamin, Lyotard, Rancière PDF conférence à Barcelone, en avril 2008. Blois après la Commune de Paris. Daniel Bensaïd rédige régulièrement des articles pour le périodique La gauche, mensuel québécois rattaché à la Quatrième Internationale. Il est membre de l’Institut international pour la recherche et la formation.


Benjamin fut le premier à utiliser le terme d' »appareil » technique en rapport avec les arts. Lyotard a introduit la notion de surface d’inscription et de bloc d’écriture. Rancière, avec ses « régimes » de l’art, a permis de nouer politique et esthétique. Restait à distinguer les appareils culturels, conditions des arts, de ces derniers, pour leur accorder un mode d’existence spécifique, ce que se propose le présent ouvrage.

Dans Une lente impatience, écrit en 2004, il revient sur les moments forts de sa quête philosophique et de son itinéraire militant. Walter Benjamin, source d’inspiration de Daniel Bensaïd pour penser le rapport au temps et à l’histoire. Karl Marx, auteur que Bensaïd appelle à dédogmatiser et à se réapproprier pour une action révolutionnaire adaptée au temps présent. Ses apports proprement philosophiques résident dans ses réflexions sur la temporalité. Sa pensée à ce sujet s’élabore dans la période de confusion nouvelle inaugurée par la chute du Mur.

Juste après la chute du Mur, Daniel Bensaïd s’interroge : comment continuer la lutte quand l’horizon révolutionnaire s’éloigne ? En rupture avec la conception marxiste traditionnelle, il se met à explorer, à partir de Walter Benjamin, le concept d’une histoire ouverte sur des possibles non nécessairement inscrits dans les déterminations économiques et sociales. Avec La Discordance des temps, Bensaïd explore l’organisation des temporalités économiques et politiques pour tenter de penser le sens de l’histoire. Il souligne que les changements du temps présent appellent à redéfinir l’échelle et les rythmes de l’action politique.

Daniel Bensaïd s’oppose au Livre noir du communisme. Avec Henri Weber, Mai 1968 : une répétition générale ? La Révolution et le pouvoir, Stock, 1976. L’Anti-Rocard ou les haillons de l’utopie, Éditions La Brèche, 1980.

Stratégie et parti, Collection Racines, Éditions La Brèche, 1987. Rebelles et repentis, Éditions La Brèche, 1988. Collection Au vif du sujet, Gallimard, 1989. Walter Benjamin, sentinelle messianique, éditions Plon, 1990. La Discordance des temps : essais sur les crises, les classes, l’histoire, Éditions de la Passion, 1995. Avec Christophe Aguiton, Le Retour de la question sociale, Éditions Page Deux, 1997.

Lionel, qu’as-tu fait de notre victoire, Albin Michel, 1998. Pour en finir avec le tribunal de l’histoire, Éditions Fayard, 1999. Contes et légendes de la guerre éthique, Textuel 1999. Le Sourire du spectre : nouvel esprit du communisme, éditions Michalon, 2000.

Karl Marx – Les hiéroglyphes de la modernité, Textuel, 2001. Résistances – Essai de taupologie générale, Fayard, 2001. Un monde à changer, mouvements et stratégie, coll. Une lente impatience, éditions Stock, coll.

This entry was posted in Fantasy et Terreur. Bookmark the permalink.