Peintres Vallée de Chevreuse (Ancien prix Editeur : 74 Euros) PDF

La ville possède une longue histoire. Elle est aujourd’hui l’un des pôles industriels des Yvelines et la sixième ville du département par sa population. Peintres Vallée de Chevreuse (Ancien prix Editeur : 74 Euros) PDF habitants sont appelés les Pisciacais.


La région de Chevreuse et des Vaux-de-Cernay est sans doute la seule région de France qui ait inspiré des peintres représentant toutes les tendances de l’art du paysage. Pendant près de deux cents ans, en effet, un grand nombre de peintres (plus de 700) se sont succédé dans cette partie de l’Ile-de-France ; leurs œuvres témoignent de toutes les manières d’appréhender l’espace dans ses rapports avec la lumière. Les auteurs ne recensent pas ici les peintres nés dans la vallée de Chevreuse mais tous les artistes qui ont traversé cette région, d’où un foisonnement de noms, de styles et de couleurs.

Travaillant en pleine nature et soucieux d’en rendre la réalité, les paysagistes profitent du développement du chemin de fer dans la direction d’Orsay et de Chevreuse pour gagner cette campagne à la fois proche de Paris et néanmoins isolée. Aussi belle et variée que celle de Barbizon, cette région est dotée de cascades, d’étangs, de vieux moulins et de paysages limpides qui contribuent, grâce à l’influence impressionniste, à éclaircir leur palette. Ainsi, les œuvres réalisées dans la vallée de Chevreuse – beaucoup sont trop peu connues – montrent avec quelle continuité et quelle variété cette région a pu inspirer plusieurs générations d’artistes jusqu’à ce que soient atteintes les limites de la peinture « informelle » qui, poursuivant les recherches des dernières peintures de Monet, s’exprime en de vastes symphonies polychromes.

Avec ses cartes, ses nombreuses annexes et ses 250 illustrations, cet ouvrage s’adresse aussi bien à des amateurs qu’à des collectionneurs, des spécialistes de l’histoire de l’art ou des acteurs du marché de l’art.

Vue générale de Poissy depuis les hauteurs de Chambourcy. La commune de Poissy se trouve à trente kilomètres environ à l’ouest de Paris, dans le nord-est des Yvelines, à huit kilomètres à l’ouest de Saint-Germain-en-Laye, chef-lieu d’arrondissement, et à 23 kilomètres au nord-ouest de Versailles, préfecture du département. La ville est implantée sur la rive gauche de la Seine, dans la concavité d’un méandre du fleuve, limitée à l’est par la forêt de Saint-Germain-en-Laye et à l’ouest par la Seine. Le territoire communal est établi dans sa partie nord sur des terrains alluviaux à une altitude de 30 mètres environ et s’élève dans sa partie sud sur un plateau à environ 170 mètres d’altitude situé dans le prolongement de la forêt de Marly, en bordure de la plaine de Versailles. Il englobe plusieurs îles de la Seine, dont une, l’île de Migneaux, est habitée.

Approximativement en forme de rectangle allongé et incliné, il s’étend sur environ huit kilomètres en longueur du nord-est au sud-ouest et 1,5 kilomètre en largeur du nord-est au sud-est. Poissy et sa région, carte de Cassini, vers 1780. Le sous-sol de Poissy, comme dans le reste de l’Île-de-France, est constitué d’un empilement de couches sédimentaires de l’ère tertiaire, quasi horizontales, reposant sur assise de craie de l’ère secondaire, couches fortement érodées dans la partie nord du territoire qui se trouve dans un méandre de la Seine. Sur le plateau de Beauregard, au sud de la ville, le calcaire grossier est recouvert d’alluvions anciennes correspondant à une terrasse alluviale haute, et plus au nord, au niveau du centre-ville, la couche de calcaire grossier a disparu totalement, une couche d’alluvions récentes reposant directement sur le Sparnacien. Divers types de pollution des sols et de la nappe phréatique ont été constatés et des mesures de dépollution ou seulement de surveillance ont été mises en œuvre. La commune de Poissy longe la rive gauche de la Seine sur environ cinq kilomètres.

Ces zones ont déjà été inondées, notamment lors de la grande crue de 1910. Il concerne dans les Yvelines 57 communes riveraines de la seine et de l’Oise. Poissy jouit comme toute l’Île-de-France d’un climat océanique dégradé. Seine et la ligne de chemin de fer de la grande Ceinture, inaugurée en 1881.

This entry was posted in Sports et passions. Bookmark the permalink.