Paul Eluard, Capitale de la douleur PDF

Artiste utilisant tous les supports pour son travail, il est considéré comme le fondateur du cubisme avec Georges Braque et un compagnon d’paul Eluard, Capitale de la douleur PDF du surréalisme. María Picasso López, une fille de vignerons. Le nom de Picasso, qui n’est pas espagnol, serait selon certains auteurs d’origine italienne.


En 1891, le musée provincial de Malaga dont José Ruiz Blasco était le conservateur, ferme ses portes, ce qui oblige le père à trouver d’autres moyens de subsistance. La famille déménage à La Corogne et José Ruiz Blasco occupe un poste de professeur au lycée Da Guarda. Pendant l’été 1895, Pablo découvre Madrid et Barcelone et passe ses vacances à Malaga et revient par la mer à Barcelone. C’est durant l’hiver 1895 qu’il peint sa première grande toile académique : La Première Communion. Dès l’âge de quinze ans, Manuel Pallarès l’initie précocement aux bordels du barrio chino de Barcelone. Le café Els Quatre Gats que fréquentaient Julio González, Picasso et Gargallo.

En septembre 1897, Picasso part étudier à Madrid et réussit en octobre le concours d’entrée à l’académie royale de San Fernando. En avril 1899, il est de nouveau de retour à Barcelone, où il s’installe au no 1, rue des Escudillers. Picasso fréquente alors le cabaret Els Quatre Gats, phare de la bohème, créé en référence au Chat Noir de Paris. Il part, avec Casagemas dont il est très proche, pour la capitale française où il s’installe dans l’atelier du peintre Nonell à Montmartre. Il vit pendant ces années dans le dénuement. Modigliani, Picasso et André Salmon, devant La Rotonde à Paris en 1916. 1904, il s’installe à Paris, au Bateau-Lavoir, dans l’atelier laissé par Paco Durrio.

Là, il rencontre sa première compagne : Fernande Olivier. Picasso fait la connaissance de Guillaume Apollinaire, d’André Salmon et d’Amedeo Modigliani. Du 25 février au 6 mars 1905, Picasso expose à la galerie Serrurier, ses premières toiles roses. En automne 1905, il rencontre Gertrude et Leo Stein. On commence à trouver dans ses toiles le thème de la mort. Notamment dans son tableau, Arlequin, dont il fait cadeau en 1919 au Museo de Arte Moderna de Barcelone. Le galeriste Ambroise Vollard achète la plupart des toiles roses en mars 1906.

This entry was posted in Adolescents. Bookmark the permalink.