Patrimoine et valorisation des territoires PDF

La production biologique connaît, sous l’impulsion d’une demande très dynamique, un essor jamais connu, tant à l’échelle nationale, européenne que mondiale. Elle est le marqueur d’un nouveau mode de consommation répondant aux attentes patrimoine et valorisation des territoires PDF. 2022 de la politique de l’alimentation du gouvernement, notamment en se donnant des objectifs ambitieux que ce soit en termes de surfaces agricoles ou dans le domaine de la restauration collective.


Le patrimoine apparaît comme une alternative possible aux modèles industriels classiques et un moyen d’aller vers de nouveaux modèles de développement culturels. Les processus de « valorisation des territoires » mobilisent autant la question économique que celle des territoires ou celle des pratiques. Loin d’être un héritage passivement assumé, le territoire est une ressource qui peut être activement mobilisée.

2022 et se dote des moyens pour y parvenir. Un enjeu fort de ce programme sera de faire se rejoindre offre et demande de manière équilibrée et ce, tant sur le territoire métropolitain que dans les outre-mer. Pour cela, il est nécessaire d’encourager la structuration des filières de production, de transformation et de distribution pour répondre à la demande, permettre une valorisation optimale des productions biologiques, et garantir une répartition de la valeur équilibrée entre les différents acteurs. Le marché des produits alimentaires biologiques a atteint en fin d’année 2017 plus de 8,3 milliards d’euros.

Sa croissance est à deux chiffres et son succès ne se dément pas. Cette transition vers l’agriculture biologique en forte accélération, porteuse d’innovation et d’emplois doit pouvoir s’appuyer sur des produits au plus près de nos territoires et de nos régions. Elle doit également contribuer à faire rayonner le savoir-faire français à l’exportation. La production biologique doit également être un des moteurs de l’agro-écologie et à ce titre doit être encore davantage prise en compte dans l’enseignement et la recherche. Enfin, la production biologique doit être soutenue par une promotion active auprès de l’ensemble des publics pour servir les différents objectifs de son développement. Le programme ambition bio 2022 porte donc 7 axes permettant de répondre à l’ensemble de ces enjeux.

Il est le fruit d’une large concertation avec l’ensemble des acteurs concernés par la production biologique et fera l’objet d’un suivi selon le même mode opératoire. 2 500 à 3 500 euros jusqu’en 2020. Au-delà des aides à la conversion et du fonds avenir bio, les autres actions du volet agricole du Grand Plan d’Investissement permettront d’accompagner les projets individuels et collectifs. La France est désormais le 3e pays européen en termes de SAU bio derrière l’Espagne et l’Italie, et désormais devant l’Allemagne. L’État accompagnera cette dynamique à travers notamment le volet agricole du Grand Plan d’Investissement. Au total 1,1 milliard d’euros sera ainsi consacré aux aides à la conversion en agriculture biologique sur la période 2018-2022.

En complément, le crédit d’impôt biologique a été revalorisé et prolongé jusqu’en 2020. Le Fonds Avenir Bio continue de jouer son rôle majeur de levier pour la structuration des filières biologiques : depuis sa mise en place en 2008, une centaine de projets de structuration de filières ont été accompagnés, associant plus de 500 partenaires sur l’ensemble du territoire. L’État renforcera son effort financier pour porter à 8 millions d’euros les moyens alloués annuellement au fonds avenir Bio dans le cadre du volet agricole du Grand Plan d’Investissement et en encourageant les initiatives de financement privées visant à structurer les filières. Décliner en région les outils développés au niveau national : Forum Avenir Bio, Club des financeurs, etc. Définir des indicateurs de prix, de coûts de production adaptés à la bio et une meilleure connaissance de la répartition de la valeur ajoutée. Les ventes de produits biologiques augmentent dans tous les circuits de distribution, avec un rythme toutefois un peu plus soutenu dans les magasins spécialisés sur la période 2014-2016 et plus soutenu en GMS en 2017. 2016, passant de 172 millions d’euros à 229 millions d’euros.

This entry was posted in Sports et passions. Bookmark the permalink.