Nous pouvons (vraiment) vivre ensemble PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Nous pouvons (vraiment) vivre ensemble PDF Mineure, la première de l’Ionie.


Alors que nous vivons une grave crise économique et sociale qui accroît la précarité de millions de personnes, des discours inquiétants se répandent : ce serait la faute des chômeurs s’ils ne trouvent pas de travail… Trop d’étrangers arriveraient dans l’Hexagone, ce qui aggraverait les conditions de vie des Français… La mondialisation serait une menace et justifierait des repliements identitaires. Comment ne pas se révolter contre cette façon de désigner comme responsables de la crise ceux qui en souffrent le plus ? C’est pour sortir de cette impasse que les présidents de cinq associations de solidarité parmi les plus importantes en France ont décidé d’unir leurs voix. Leur diagnostic ne peut laisser indifférent : aujourd’hui, pauvreté monétaire, fragmentation du lien social, solitude, fragilité psychique, insécurité des migrants, financiarisation de l’économie se conjuguent pour mettre au ban de la société un nombre croissant de femmes, d’hommes et d’enfants. Cette situation n’est pas tolérable. Le repli sur soi, le nationalisme, la stigmatisation des migrants et des plus fragiles, la compétition de tous contre tous ne sont pas la solution. Il est possible de s’appuyer sur les capacités des personnes qui subissent l’exclusion en France et hors de nos frontières pour construire avec tous une société qui tient sa force de la solidarité. Oui, nous pouvons (vraiment) vivre ensemble !

L’Artémision, le grand sanctuaire dédié à Artémis, la déesse tutélaire de la cité, qui comptait parmi les Sept Merveilles du monde et auquel Éphèse devait une grande part de sa renommée, était ainsi à l’origine situé sur le rivage. Ensablement de l’embouchure du Caystre et déplacement progressif du port d’Éphèse depuis l’Antiquité jusqu’à l’époque ottomane. Ensablement de l’embouchure du Caystre et déplacement du port d’Éphèse depuis l’Antiquité jusqu’à l’époque ottomane. Caystre constitue une voie de communication naturelle. De même, les différentes dépressions géologiques offrent des points de passages vers l’arrière-pays. Elle peut absorber sans dommage les pluies les plus violentes, en raison de ses crevasses et de ses ravines, qui constituent également un atout défensif en cas de conflit.

Mais ces dépressions géologiques sont un handicap et un obstacle lorsqu’il s’agit d’amener l’eau jusqu’au cœur de la cité. Elle fut un port important dans l’Antiquité, – une description d’Éphèse faite par Pline l’Ancien indique que  la mer avait l’habitude de monter jusqu’au temple de Diane  – mais l’ensemble de la zone s’est progressivement ensablé, et la ville se trouve actuellement à près de sept kilomètres de la côte égéenne. Arvalya, au nord du Bülbüldağ, pour former une petite baie proche du Panayır Dağ, devant l’endroit occupé plus tard par le théâtre. Le problème ne cessa ensuite de se poser tout au long de l’histoire de la ville : il en résulta une migration des infrastructures portuaires vers plusieurs sites à l’ouest, de plus en plus éloignés du noyau urbain originel. La région d’Éphèse bénéficie d’un climat agréable, de type méditerranéen, qui, conjugué aux opportunités offertes par le relief, présente de nombreux avantages.

This entry was posted in Fantasy et Terreur. Bookmark the permalink.