Motocyclette: Véhicule, Motard, Side-car, Construction d’une motocyclette, Sécurité des deux-roues, Fédération française des motards en colère PDF

En pratique : Quelles sources sont attendues ? Par extension, cette désignation est donnée aux personnes disposant des attributs propres aux motards : tenue, attitude et appartenance à un groupe motocyclette: Véhicule, Motard, Side-car, Construction d’une motocyclette, Sécurité des deux-roues, Fédération française des motards en colère PDF, sans être nécessairement pilote de moto. Cela peut être à trois roues : trike ou side-car.


Ce contenu est une compilation d’articles de l’encyclopédie libre Wikipedia. Une motocyclette, également appelée par son apocope moto, est un véhicule motorisé à deux roues monotrace (les roues sont l »une derrière l »autre). Le pilote y est assis à califourchon, les mains tiennent le guidon et les pieds sont sur des repose-pieds. Un passager peut se tenir à califourchon derrière le pilote. Une personne conduisant ce type de véhicule est appelée motocycliste ou motard(e). On peut adjoindre sur le côté de la moto un panier et le véhicule devient un side-car, soutenu par une roue supplémentaire, pour permettre le transport d »un passager supplémentaire (deux passagers au maximum en tout).

En France cependant, les conducteurs de scooters, quelle que soit leur cylindrée, sont exclus de cette appellation et sont appelés  scootéristes . Ces critères ne sont pas mutuellement exclusifs. Le motard doit être en bonne condition physique. Il lui est conseillé d’adopter un équipement de protection en cas de chute ou de choc car aucune carrosserie ne le protège.

C’est le même principe qu’un équipement de protection individuelle dans le domaine professionnel. Les équipements peuvent également disposer de marquage haute visibilité. Des vêtements clairs avec des zones de haute visibilité seront préférés. Vous pouvez aider en ajoutant des références ou en supprimant le contenu inédit.

Sans que celle-ci soit strictement formalisée, plusieurs associations, fédérations, clubs, ou simples usagers se réclament d’une certaine philosophie motarde. En effet, la nouvelle clientèle des deux-roues actuelle, surtout de scooters, est composée pour la plupart d’anciens automobilistes souhaitant réduire leur temps de trajet quotidien domicile-travail, notamment en s’affranchissant des bouchons des grandes villes et sans recourir aux transports en communs, plus lents. L’appartenance à une communauté n’est pas ressentie par tous de la même façon, et certains motocyclistes sont restrictifs ou exclusifs vis-à-vis des autres usagers. De par leur mobilité accrue, les motards peuvent parfois induire un sentiment de frustration vis-à-vis des autres usagers de la route.

This entry was posted in Beaux livres. Bookmark the permalink.