Marionnettes PDF

Papa Feignant, brave paysan de marionnettes PDF’île d’Oléron, après avoir planté des haricots, va se délasser au cabaret, tandis que La Toinette, sa femme, et leurs nombreux enfants n’ont plus rien à manger. Les Vents punissent Papa Feignant en soufflant sur ses plantations.


Ridiculisé et rejeté par sa famille, Papa Feignant va se plaindre à la Mère des quatre Vents. Airs populaires et costumes de fêtes typiquement Saintongeais. Italie 15ème siècle : La nourrice et le cordonnier, s’entretiennent des malheurs du roi. Toutes les nuits, la ravissante Princesse sa fille use douze paires de souliers de bal, alors que la porte de sa chambre est verrouillée.

Personne n’a réussi à percer ce mystère. Ce spectacle a été conçu autour de la très belle partition des « Danses Antiques » de Respighi, orchestration savante d’anciens manuscrits italiens des 15ème et 16ème siècles. Les décors et les costumes sont inspirés des gravures et des peintures de Piero Della Francesca, Pisanello et Gozzoli. Après dix ans d’absence, le prince Taer revient présenter à son père, sa fiancée Dardanée.

Ils sont accompagnés de leurs serviteurs, Sméraldina et Truffaldino. Au cours d’un orage, tous s’égarent en forêt Zélou, le génie des bois, aidera nos héros à surmonter bien des épreuves Taer et Dardanée seront enfin réunis malgré les maléfices de la reine Goulini. Cette dernière création de la Compagnie Blin est inspirée d’un conte tartare qui lui offre son titre. La musique de scène composée par Michel Frantz donne des couleurs contemporaines à cette féerie 18ème où décors et costumes évoquent les turqueries, chinoiseries et grotesques à la Bérain. Engagé par le Roi pour garder les moutons de la Princesse, le berger Pimpon d’Or libère bien involontairement la forêt des ogres qui y sévissent. Il prend possession de leur demeure et de leurs armures magiques, qui lui permettront de vaincre les chevaliers du Roi et d’épouser la Princesse. Une comédie féerique traitée à la manière des tapisseries et des enluminures médiévales.

This entry was posted in Fantasy et Terreur. Bookmark the permalink.