Médecine foetale et néonatale PDF

La pédiatrie est différente de la médecine générale puisque s’adressant spécialement à un organisme en développement et en transformation permanente. La précocité du diagnostic est ici, encore plus qu’ailleurs, vitale pour la santé future de l’enfant et déterminante pour le pronostic. La néonatalogie est la partie de la pédiatrie qui s’occupe du médecine foetale et néonatale PDF-né. Jusqu’au siècle des Lumières, les spécificités et la personne de l’enfant sont pratiquement ignorées.


Même les grands philosophes se désintéressent de l’enfant. Toutefois, le nouveau-né sera longtemps considéré comme un simple  tube digestif , un être réflexe, sans aucune compétence, dénué de sentiments et de sensations, une considération à peine nuancée quand cet être devient rampant puis ambulant. 1620 — Peter Chamberlen l’aîné invente le forceps. 1800 — Jean-Louis Baudelocque et d’autres, comme le professeur Joseph Récamier son véritable précurseur, participe à la création de l’obstétrique moderne. Il fonde à Paris une maternité et une école de sages-femmes qui portent toujours son nom. 1877 — Repos de la femme enceinte.

1878 — L’enseignement de la pédiatrie est officialisé en France. 1892 — Première consultation pour nourrissons en France, sous la responsabilité de Pierre Budin. 1894 — L’hôpital-dispensaire de Belleville fondé par Gaston Variot devient la Goutte de lait. 1896 — La mairie de Paris met en place une commission d’étude de l’alimentation par le lait. 1901 — Découverte des groupes sanguins. 1920 — Création de l’école de puériculture de la faculté de médecine de Paris, ainsi que du diplôme de visiteuse d’hygiène maternelle et infantile, future infirmière puéricultrice dont le diplôme d’État sera créé par décret le 13 août 1947.

Il met en place également le carnet de croissance dont tout enfant doit être pourvu dès la naissance. Précédée des travaux de Pierre Budin, elle sera, en pratique, affinée et précisée par la suite des découvertes scientifiques. 1950 — Naissance de la pédiatrie néonatale, première sous-spécialité de la pédiatrie. 1962 — Réforme de la PMI.

1970 : Françoise Dolto apporte la dimension psychanalytique à la pédiatrie. C’est aussi à cette époque que s’affirment ou naissent de nombreuses sous-spécialités de la pédiatrie. 1970 — Loi du 15 juillet 1970, suivie par l’arrêté du 27 août 1971. Surveillance des nouveau-nés en maternité avec une consultation médicale obligatoire dans la première semaine. Actuellement, les différentes techniques de l’imagerie médicale complètent ces observations et, avec les avancées de la génétique, permettent des diagnostics de plus en plus précis et précoces. Si l’on excepte les interventions en marge ou en appoint de la pédiatrie, comme celle des pédo-psychologues ou celle du personnel de puériculture, en France, la pédiatrie est au sens strict une activité médicale.

Son intervention recouvre les quatre fonctions principales suivantes : la prévention, le dépistage, le traitement et la rééducation. La prévention devient de plus en plus prénatale depuis que l’on sait prévenir les complications obstétricales dues aux incompatibilités sanguines. De nouvelles techniques comme la ponction amniotique qui permet d’analyser les cellules fœtales ont ouvert la voie à de nombreux progrès en matière de prévention prénatale : détection des anomalies chromosomiques, par exemple. Sans compter les avancées considérables de la génétique.

Le traitement pédiatrique a fait de nombreux progrès. Il pose surtout le problème du choix du lieu du traitement. L’hospitalisation n’est pas toujours nécessaire mais peut s’avérer indispensable si la garde et la surveillance de l’enfant ne peuvent être assurées à domicile. La pédiatrie ambulatoire offre parfois une solution satisfaisante. On pense par exemple au diabète infantile, etc.

This entry was posted in Cuisine et Vins. Bookmark the permalink.