Les Temples de Jérusalem PDF

Le Second Temple de Jérusalem est le Temple reconstruit sur les bases du Premier Temple. Le Premier Temple, également connu sous le nom de Temple de Salomon, fut détruit lors du siège de Jérusalem en 586 av. Les Samaritains offrirent leur coopération au projet de reconstruction, mais ils essuient un refus formel de la les Temples de Jérusalem PDF de Zorobabel, Josué et des Anciens, estimant que la Judée doit reconstruire son Temple sans aide. Des rumeurs malveillantes envers les Juifs se répandent immédiatement.


Comme dans le Tabernacle, il n’y avait dans le Second Temple qu’une seule Menorah pour le lieu saint, une table de pain de présentation, l’autel d’encens avec des encensoirs d’or. Après la conquête de la Judée par les Grecs, Jérusalem passe sous la domination lagide puis séleucide. Antiochus IV s’en prend au culte juif et ordonne la dédicace d’un autel dédié à Zeus dans le Temple. Dans ce cas, la séquence de II Maccabées est la bonne. Par contre, si la datation de I Maccabées suit l’ère séleucide d’Antioche, la dédicace intervient un an plus tôt, en décembre 165 av. Pompée s’empare de Jérusalem à la faveur de la guerre civile entre Aristobule II et son frère, le grand prêtre Hyrcan II.

Hérode le Grand entreprit une rénovation et expansion massive du deuxième Temple. En 66, la population juive se rebelle contre l’Empire romain. Quatre ans plus tard, en 70, les légions romaines menées par Titus reconquièrent et détruisent Jérusalem, y compris le Second Temple. Cet évènement particulièrement douloureux dans l’histoire des Juifs est commémoré chaque année le 9 av. Il a aussi été découvert deux inscriptions grecques qui interdisaient l’accès du Temple aux étrangers. Les traités de la Mishna contiennent de nombreux détails sur l’architecture et le déroulement du culte dans le Temple.

L’ordre Kodashim offre notamment une description des différents éléments du culte. Le Nouveau Testament donne des éléments sur le Temple dans sa phase hérodienne. Le culte du Temple est assuré par les prêtres et les Lévites. Au sien du peuple, les prêtres forment un cercle fermé, une sorte de noblesse juive.

L’appartenance à la prêtrise se fonde sur l’hérédité. Pour les prêtres, il est donc très important de pouvoir justifier de son ascendance pour assurer son statut social. Comme les prêtres sont trop nombreux pour participer au culte en même temps, ils officient par rotation. Cette division se met en place au retour de l’exil, à l’époque d’Esdras et de Néhémie et perdure jusqu’à la destruction du Temple.

This entry was posted in Romans et littérature. Bookmark the permalink.