Les Héritiers de la liberté PDF

En pratique : Quelles sources sont les Héritiers de la liberté PDF ? Ken Follett, écrit en 1989, et publié en français en 1990. Le prologue, situé en 1123, met en scène la pendaison d’un jeune homme roux, accusé de vol. Tom le Bâtisseur est un maçon pauvre, mais respectable, qui travaille à la construction d’une nouvelle maison pour le jeune propriétaire terrien William Hamleigh, que ses parents espèrent marier à dame Aliena, fille du comte de Shiring.


Il est temps pour Mathilde de La Jorsonnière d’abandonner sa vie de corsaire pour apprendre à devenir une jeune fille de la haute société.
Auprès de madame de Collange et de ses deux fils, Mathilde va se rendre compte que la vie à terre en Martinique est tout aussi palpitante que celle en pleine mer…

Mais Aliena le repousse et William, jeune homme impétueux et égoïste, interrompt avec rage les travaux. Le frère de Philip, Francis, également prêtre, est le secrétaire de Robert, comte de Gloucester et fils bâtard du roi Henry I. Les Hamleigh, humiliés par le refus d’Aliena d’épouser William, sont trop heureux de pouvoir causer la chute de son père. Ils réussissent à prendre par la ruse le château du comte, qui est arrêté et envoyé à Winchester pour y être jugé. Aliena et son frère Richard restent au château de leur père, incertains de l’avenir. Sir Percy est nommé comte de Shiring en récompense de ses actions.

L’histoire avance alors de 4 ans. Sous la tutelle de Tom, Jack est devenu un talentueux tailleur de pierre et le chantier de la cathédrale avance bien. William Hamleigh et le frère d’Aliena, Richard, combattent tous les deux pour Stephen, financés l’un par le comté de Shiring et l’autre par le commerce fructueux d’Aliena. Quand sir Percy meurt, William s’aperçoit que les finances du comté sont au plus bas, en partie parce que le commerce de Kingsbridge empiète sur celui de Shiring. William attaque alors Kingsbridge, brûlant une grande partie de la ville et notamment le commerce d’Aliena. Aliena, qui n’a plus de revenus pour financer l’équipement de son frère, est contrainte d’épouser Alfred, devenu un riche maître maçon, en échange de son engagement à payer les dépenses de Richard. Alfred persuade Philip de le laisser remplacer le toit en bois de la cathédrale par une voûte de pierre.

This entry was posted in Romans et littérature. Bookmark the permalink.