Les Cahiers du Musée national d’art moderne, N° 121, Automne 2012 PDF

Paris Montmartre Blick les Cahiers du Musée national d’art moderne, N° 121, Automne 2012 PDF Centre Georges-Pompidou. Il emploie un millier de personnes et a un budget annuel de cent millions d’euros dont 65 millions de subventions de l’État.


Les Cahiers du Musée national d’art moderne, N° 121, Automne 2012. Spécial Dalí

Chaque trimestre, une revue sans équivalent :

– Des essais inédits d’auteurs confirmés ;
– Des travaux de jeunes chercheurs ou des textes d’importance historique
jusque-là inaccessibles ;
– Une analyse poussée de l’actualité culturelle internationale.

Sommaire :

Marc Aufraise Les prémices du théâtre photographique de Salvador Dalí (1932-1933)
Salvador Dalí Portraits de fantasmes Choix de photographies présenté par Marc Aufraise
Caroline Barbier de Reulle Salvador Dalí et la musique Dissonances entre le discours et l uvre
Marijke Peyser-Verhaar Salvador Dalí et le mécénat du Zodiaque
Astrid Ruffa Salvador Dalí théoricien de l art surréaliste Métamorphose, trompe-l-oeil et courbure
Mathilde Hamel Les Nuées de Salvador Dalí, ou le surréalisme mis en scène Dalí et le monde du spectacle
Gabriel Montua Salvador Dalí face au marché de l’art Pour une nouvelle interprétation politique.

Il abrite également d’importantes galeries d’expositions temporaires, des salles de spectacles et de cinéma, et la BPI, première bibliothèque publique de lecture en Europe. Le Centre Pompidou s’est associé à la région de Bruxelles-Capitale pour créer dans la capitale belge, Bruxelles, en 2020, un musée consacré à l’art moderne et contemporain ainsi qu’à l’architecture moderne et contemporaine. 1970, de réunir les deux projets au sein d’un même équipement culturel. Dans la conception du président Pompidou, la bibliothèque devait attirer des visiteurs qui pourraient ensuite découvrir les autres activités proposées. Le Conseil de Paris donna son accord le 23 décembre.

François Mathey, conservateur en chef du musée des Arts décoratifs. D’emblée, le projet fut extrêmement mal accueilli par l’administration. Centre se voulait une réponse à un certain nombre de faillites de la politique culturelle française : l’incapacité à créer un musée d’art moderne digne de ce nom, le retard de la lecture publique par rapport notamment à l’Europe du Nord, le dédain dans lequel les autorités avaient tenu la musique contemporaine. Partners conduit par Peter Rice, s’installèrent à proximité immédiate des locaux de la mission Bordaz, puis dans les locaux même de celle-ci en 1973. Avec son adjoint, Germain Viatte, il fut chargé de concevoir le nouveau musée dans une optique résolument contemporaine et internationale. Jean-Pierre Seguin, qui fut le premier directeur de la Bibliothèque publique d’information, fut chargé de mettre en œuvre ce projet auquel il travaillait depuis 1967. Le 20 mars 1973, le Conseil des ministres arrêta le programme de la construction et les moyens financiers nécessaires, programmés sur plusieurs années et alloués sous forme de dotations exceptionnelles hors des crédits ordinaires du ministère des Affaires culturelles.

This entry was posted in Sports et passions. Bookmark the permalink.