Le Vitrail, numéro 56 PDF

En pratique : Quelles sources sont attendues ? Le Vitrail, numéro 56 PDF Dorat est une commune française située dans le département de la Haute-Vienne, en région Nouvelle-Aquitaine. La ville est considérée comme la capitale traditionnelle de la Basse Marche.


Situation de la commune du Dorat en Haute-Vienne. La ville est située à 50 km au nord de Limoges. Elle est traversée par le Courthoizon. Au nord-ouest, les limites de la commune suivent le cours de la Brame. Voulons fut réunie au Dorat par l’ordonnance du 7 janvier 1824. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète.

Le Dorat s’appelait primitivement Scotorum du nom des missionnaires écossais qui vers l’an 950 y construisirent ou probablement reconstruisirent, une église dédiée à saint Michel. Israël et Théobald devenus les saints protecteurs du Dorat. En août 1356, l’armée du Prince Noir s’empara du Dorat. Les guerres de religion n’épargnèrent pas Le Dorat. Vers la mi-avril 1578, le désordre était à son comble au Dorat.

Deux dames firent venir trois soldats de Montmorillon afin de se venger des mauvais traitements que leur infligeaient leurs maris. Arrivés au Dorat, ces soldats cherchèrent querelle à Jacques Brujas, lieutenant particulier. Le greffier Jari, indigné, les blâma et frappa l’un d’eux. Jari tomba immédiatement sous les coups. Arrivé devant sa porte, la foule le somma de livrer les soldats à la justice.

Alors, commença le siège de la maison. Les soldats se défendirent à coups d’arquebuse et de mousquet, tuant sept ou huit assiégeants. Les habitants demandèrent du secours à Léonard Feydeau, lieutenant du siège particulier de Bellac et beau-frère de Brujas. Les assiégés se défendirent pendant plusieurs jours. Claude de La Pouge chercha refuge dans une maison voisine. Mais il ne tarda pas à être dénoncé par le maître de logis.

This entry was posted in Romans et littérature. Bookmark the permalink.