Le trimaran Paul Ricard, un défi PDF

Port de départ et port de destination. La Route du Rhum est une course transatlantique en solitaire à la voile, courue tous les quatre ans, fin octobre début novembre, entre Saint-Malo et la Guadeloupe. Créée en 1978, elle est organisée depuis 2006 par OC Sport Pen Duick. 23,95 nœuds lors de sa septième le trimaran Paul Ricard, un défi PDF à l’épreuve.


Ce livre raconte l’histoire du trimaran Paul Ricard, un engin incroyable et hors-norme conçu par une équipe d’ingénieurs issus de l’aéronautique sous la houlette d’Alain de Bergh. Ce projet est aussi le fruit de la rencontre du marin Eric Tabarly et du mécène Paul Ricard. De nombreux témoignages de marins d’exception et de concepteurs font revivre la construction, la navigation, les courses, les joies, les difficultés et les galères qu’ils rencontrèrent. S’il ne figura pas en bonne place sur les podiums en raison de constantes améliorations et de trop rares essais, il accomplit un exploit en 1980 : battre le record mythique de la traversée de l’Atlantique détenu depuis 1905 par la goélette Atlantic de Charlie Barr. Dans l’évolution de la course moderne au large, le foiler trimaran Paul Ricard est le seul à occuper une place à part.

Les deux hommes se sont connus à l’université de Cornell aux États-Unis. Bernard Hass et Florent de Kersauson vont naturellement voir Éric Tabarly et Gérard Petipas qui préside alors la société Pen Duick. Gérard qui prépare La Transat en double. Ils vont alors voir Michel Etevenon qui s’occupe de l’Olympia et gère le budget Kriter alors sponsor d’Olivier de Kersauson. Kriter II et Michel Etevenon refuse. Louis Claverie Castetnau ancien directeur général de l’usine sucrière Darboussier à Pointe-à-Pitre emmène avec lui la majorité des producteurs de Guadeloupe dès 1976. Christian Février,  Les rhumiers penchent pour Bordeaux, port emblématique de l’importation du sucre et du rhum.

A trois ans de la future course l’essentiel de la course est sur les rails, mais il faut la lancer. En décembre 1976, les Anglais décident, pour leur courses, de limiter la taille des bateaux à 17,06 mètres. Pendant tout l’hiver, il cherche un sponsor pour sa course. Mais n’en trouve pas et commence peu à peu à croire au projet de Florent de Kersauson et de Bernard Haas. Florent de Kersauson alors âgé de 28 ans a été le secrétaire général de la course.

This entry was posted in Sciences humaines. Bookmark the permalink.