Le tout-ciné : 120 ans de films et de stars PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Diva le tout-ciné : 120 ans de films et de stars PDF un film français réalisé par Jean-Jacques Beineix, sorti en 1981.


5000 COMÉDIENS ET RÉALISATEURS
1000 FILMS INOUBLIABLES
PLUS DE 700 PHOTOS

SOUS LA DIRECTION DE LAURENT DELMAS

Au fil des pages, découvrez pour chaque jour de l’année :

> Le film clé sorti sur les écrans ou récompensé ce jour-là
L’histoire du film, le portrait de son réalisateur et de ses acteurs.
Les coulisses du film et des anecdotes de tournage.

> Les autres événements qui ont marqué l’histoire du cinéma Les films qui ont marqué le 7e art, les festivals, les récompenses, la réplique culte du jour.

> Les stars nées et disparues ce jour-là
Pour découvrir que vous êtes né le même jour que… Jack Nicholson, Marion Cotillard ou Scarlett Johansson !

> Un index de près de 3 500 noms
pour accéder facilement à la personnalité recherchée

De La Ruée vers l’or à Bienvenue chez les Ch’tis, de Hollywood à Cinecittà, de Max Linder à Woody Allen, du muet à la Nouvelle Vague, revivez les heures magiques du cinéma !

L’histoire du 7e art pourrait constituer la matière d’un film de plusieurs heures, ponctué de multiples rebon­dissements et doté d’une distribution d’anthologie. Succès et échecs, palmes et déconvenues, applaudis­sements et sifflets, rires et larmes… Rien ne manque à cette formidable saga où se mêlent Hitchcock et Dany Boon, Truffaut et Marilyn, Chaplin et Visconti, Fellini et Bergman, mais également Les Tontons flingueurs et In the Mood for Love, Ben-Hur et Cris et Chuchotements, L’Homme qui tua Liberty Valance et À bout de souffle.
Raconter ces 365 histoires de cinéma, ces 365 «scénarios d’un jour» comme s’ils venaient d’avoir lieu : tel est le pari du Tout-Ciné.

Laurent Delmas, journaliste et critique de cinéma, président de l’Union des journalistes de cinéma, a fondé le magazine Synopsis. Sur France Inter, depuis 2000, il a chronique l’actualité du cinéma aux côtés d’Albert Algoud, André Asséo et José Artur. Chaque vendredi à 17 heures, il anime «On aura tout vu» avec Christine Masson.

Jules, un jeune postier, est fasciné par Cynthia Hawkins, une célèbre diva qui n’a jamais consenti à faire enregistrer sa voix. Sans le savoir, Jules entre également en possession d’un autre enregistrement, celui de Nadia Kalensky, une ancienne prostituée. Elle révèle sur une cassette audio son ancienne liaison avec un commissaire divisionnaire de la criminelle, Jean Saporta, soupçonné de diriger un important réseau de prostitution avec l’aide de son second, l’ Antillais . Au cours d’une poursuite, Nadia dépose la cassette dans la sacoche de la mobylette de Jules qui ne remarque rien.

Saporta lance l’Antillais et son complice dit  le curé  à la recherche de cette cassette avant que ses propres inspecteurs de police ne la découvrent. Parallèlement, Jules est poursuivi par les deux Taïwanais qui lui réclament l’enregistrement qu’il a réalisé lors du récital de Cynthia Hawkins. Traqué pour deux affaires distinctes qu’il n’est pas en mesure de comprendre, il trouve alors refuge chez son nouvel ami Serge Gorodish et sa protégée Alba, dont il a fait la connaissance le jour même. Dans l’intervalle, une relation entre la diva Cynthia Hawkins et Jules s’est développée.

Se sentant coupable de lui avoir volé sa robe, Jules se présente à son hôtel, et la lui rend. D’abord furieuse, Cynthia finit par comprendre l’admiration que Jules lui voue. Ils se revoient le soir même et entament une longue promenade dans Paris. Le lendemain, Cynthia est informée par son impresario que deux Taïwanais ont en leur possession un enregistrement d’excellente qualité de son dernier récital. La scène finale se déroule au théâtre du Châtelet, à Paris.

Cynthia, seule dans le théâtre encore vide, vocalise. Jules diffuse alors sa bande et s’excuse auprès d’elle. Surprise, Cynthia déclare ne jamais s’être entendue chanter. La caméra entame un long travelling vers l’arrière tandis que Jules et Cynthia tombent dans les bras l’un de l’autre. Le film se caractérise par une photographie soignée et ambitieuse, des couleurs vives et accrocheuses, des éléments de décoration inspirés du pop art, des mouvements de caméra inhabituels pour l’époque. La critique se déchaîne lors de la sortie, qualifiant de  cinéma du look  ce film qui pourtant, aujourd’hui, ne se démarque plus de la plupart des productions françaises. Raphaël Bassan dans La Revue du cinéma de mai 1989, no 449.

Musique additionnelle : Alfredo Catalani – Ebben ? Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. La bande musicale originale du film comporte l’air Ebben? Ne andrò lontana de l’opéra La Wally, composé par Alfredo Catalani en 1892. 2007, le distributeur américain, Rialto Picture, rediffuse le film dans les salles américaines à l’occasion du vingt-cinquième anniversaire de la première sortie du film aux États-Unis. Brigitte Lahaie, célèbre actrice de films érotiques et pornographiques fait un caméo dans la dernière partie du film.

Sa jupe est soulevée par le courant d’air d’une bouche de métro. En 2006, lors de l’édition DVD du film aux États-Unis, une vive controverse a opposé J. Diva n’est commercialisé en son stéréo ou audio multicanal. Y aura-t-il de la neige à Noël ? Les Garçons et Guillaume, à table ! L’année indiquée est celle de la cérémonie. De 1949 à 1956, l’Oscar est un prix d’honneur, sans propositions ou nominations de films.

This entry was posted in Livres pour enfants. Bookmark the permalink.