Le siècle des génocides : Violences, massacres et processus génocidaires de l’Arménie au Rwanda (L’Histoire au présent) PDF

CONFÉRENCE: PSYCHOLOGIE DES CRIMINELS CONTRE L’HUMANITÉ PAR FRANÇOISE SIRONILIEU : Site-mémorial du Camp des Milles. Ses recherches en psychologie clinique et en psychopathologie portent sur les violences collectives et la psychologie des le siècle des génocides : Violences, massacres et processus génocidaires de l’Arménie au Rwanda (L’Histoire au présent) PDF contre l’humanité. Les Nations Unies ont souhaité à l’unanimité, reconnaitre par cette Journée annuelle le caractère extraordinaire de la Shoah et l’universalité de ses leçons afin que chacun puisse comprendre et prévenir les engrenages extrémistes, antisémites et xénophobes pouvant conduire au pire. Projection du film – documentaire inédit : « Who will write our history ?


Le siècle qui vient de s’achever restera celui de l’épouvante. Il a commencé avec l’éradication des populations arméniennes de l’empire ottoman et s’est terminé avec l’extermination des Tutsis du Rwanda et le « nettoyage ethnique » dans l’ex-Yougoslavie. Entre ces deux moments, le monde aura été le témoin des grands massacres de l’ère stalinienne, de l’immense tragédie de la Shoah, de la disparition d’une partie du peuple cambodgien. Créé en 1944 sous le coup de la barbarie nazie par le juriste Raphael Lemkin, le mot de génocide entend désigner un type de crime de masse où un groupe est détruit intentionnellement, en totalité ou en partie, au nom de critères nationaux, ethniques, raciaux ou religieux. C’est en rendant compte de la fécondité de cette catégorie d’analyse que cet ouvrage met en perspective les entreprises exterminatrices les plus marquantes du XXe siècle. Leur histoire montre que le crime de génocide se fonde sur le ciblage stigmatisant d’un groupe à partir de la définition aussi arbitraire que délirante qu’en donne le perpétrateur.

Faisant la part des situations qui rendent singulier chacun de ces génocides et des éléments qui permettent de les apparier, l’auteur s’attache en permanence à répondre à deux questions : qu’est-ce qui détermine l’intention ultime du génocidaire ? qu’est-ce qui autorise le génocide à se présenter comme une « solution » ?

Bernard Bruneteau est professeur d’histoire contemporaine à l’université Pierre Mendès France-Grenoble II. Spécialiste de la question du totalitarisme, il est l’auteur de nombreux ouvrages et articles dont Les totalitarismes (Armand Colin, 1999) et L’« Europe nouvelle » de Hitler. Une illusion des intellectuels de la France de Vichy (Éditions du Rocher, 2003).

Comment penser les génocides ? Aux racines du comportement génocidaire contemporain. Arménie, 1915 : l’inauguration du génocide moderne. Politiques génocidaires en Russie soviétique. Le génocide extrême : l’externination des Juifs d’Europe. Le génocide impuni du Cambodge. L’ethnisme génocidaire de l’après-guerre froide et la naissance d’une juridiction internationale permanente. Pourquoi le XXe siècle est-il le siècle des génocides ?

Le film sera projeté dans plus de 200 lieux et musées du monde entier le jour-même, à l’initiative de l’UNESCO. Tiré du livre Qui écrira notre histoire ? Version originale en anglais sous-titrée en français. En novembre 1940, au lendemain de la création du ghetto de Varsovie par l’occupant nazi, qui y regroupe de force quelque 450. 000 hommes, femmes et enfants, un jeune historien socialiste, Emanuel Ringelblum, constitue autour de lui un groupe clandestin d’intellectuels, baptisé Oneg Shabbat, ou ‘Joie du shabbat’.

This entry was posted in Tourisme et Voyages. Bookmark the permalink.