Le pianiste : l’extraordinaire destin d’un musicien juif dans le ghetto de Varsovie 1939-1945 PDF

Sauter à la navigation Sauter à la recherche Cet article recense les témoignages le pianiste : l’extraordinaire destin d’un musicien juif dans le ghetto de Varsovie 1939-1945 PDF survivants et des témoins rédigés après la Shoah. Les révoltés de la Shoah, témoignages et récits, témoignages choisis et présentés par Marek Halter, éd. Louise Alcan, Sans armes et sans bagages, Ed.


Septembre 1939. Alors que Varsovie est écrasée sous les bombes allemandes, les accords du Nocturne en ut dièse mineur de Chopin s’élèvent à la radio nationale. L’interprète s’appelle Wladyslaw Szpilman. Il est juif. Pour lui, c’est une longue nuit qui commence…
Une longue nuit dont l’issue aurait pu être la mort, sans un officier allemand, Wilm Hosenfeld – le plus improbable des sauveteurs. Hanté par l’atrocité des crimes nazis, il va protéger et sauver le pianiste.

Mort en 2000 à Varsovie, Wladyslaw Szpilman a eu une carrière internationale de compositeur et de pianiste. Il aura fallu plus de 50 ans pour que l’on redécouvre enfin ce texte, sobre et émouvant.

 » Un témoignage bouleversant venu du froid et de l’horreur.  » Annie Coppermann – Les Échos

Grand Prix des lectrices de « ELLE » 2002

Jean Améry, Par-Delà Le Crime et Le Châtiment, Actes sud, 1998. Paulette Angel Rosenberg, « Le Tournesol », Genève 2004. Alicia Appleman-Jurman, L’histoire de ma vie, Presses de la Renaissance, 1989. Marion Baumann-Parkurst, Searching Survivor and the Answer I Found, Genieholdings.

Joseph Bialot, C’est en hiver que les jours rallongent, Paris, Seuil, Points Virgule, 2002. Adina Blady- Szwajger, Je ne me souviens de rien d’autre, Paris, Calmann-Lévy, 1990. Thomas Blatt, Sobibor : The Forgotten Revolt – A Survivor’s Report, 1977, réed. Larissa Cain: Une Enfance au ghetto de Varsovie, Paris, L’Harmattan, 1997.

J’étais enfant dans le ghetto de Varsovie, Paris, L’Harmattan, 2007. Isabelle Choko : Mes deux vies, Éditeur : Caractères, Collection : Témoignage, 2005, 224 pages. Charlotte Delbo: Le convoi du 24 janvier. Mémoires du ghetto de Varsovie, Témoignage-Piccolo, Liana Levi, Paris, 2002. Odette Elina : Sans fleurs ni couronnes, avec 12 dessins originaux de l’auteur, Éditions J. Sylvie Jedynak, Mille et une nuits, La petite collection no 476, 2005.

Odette Fabius, Un Lever de soleil sur le Mecklembourg : Mémoires, Albin Michel, 1992. Fania Fenelon, Sursis pour l’orchestre, témoignage recueilli par Marcelle Routier, Stock, Paris, 1976. Robert Francès, Un déporté brise son silence, Préface de Léon Poliakov, L’Harmattan, 1997. L’auteur témoigne de l’expérience tragique de la déportation à Auschwitz, de la force nécessaire pour être un survivant qui vit avec son passé et pour témoigner après avoir perdu son statut d’homme. Abraham Fridman, Je n’ai rien oublié, éd. Madeleine Goldstein, On se retrouvera, l’amour au-delà de l’enfer, éd.

Simon Gronowski, Simon, l’enfant du 20e convoi, L. Les sanglots longs des violons de la mort, l’histoire de Violette Jacquet-Silberstein déportée à Auschwitz-Birkenau, dessins de Marcelino Truong, éd. Henri Kichka, Une adolescence perdue dans la nuit des camps, Ed. Les Territoires de la mémoire, 2005.

This entry was posted in Romans et littérature. Bookmark the permalink.