Le monde grec aux temps classiques. Tome 2. Le IVe siècle PDF

Please forward this error screen to cpb14. L’islam prend donc naissance dans un monde dont l’esclavage est une composante. L’étude de l’esclavage dans le monde arabo-le monde grec aux temps classiques. Tome 2. Le IVe siècle PDF est encore un sujet de recherche mal approfondi, particulièrement pour les époques reculées. Leurs prescriptions, qui encouragent les musulmans, ont des répercussions dans le cadre des campagnes de razzias en Afrique noire et dans le Sud de l’Europe, où les habitants sont capturés puis livrés au trafic d’esclaves.


L’histoire grecque du IVe siècle av. J.-C. apparaît souvent à l’étudiant comme plus complexe et plus décousue que celle du Ve siècle, et souvent marquée par une relative décadence par rapport aux grands accomplissements du siècle précédent. Aucune hégémonie stable, mais un retour aux médiocres luttes intestines où les cités et les hommes politiques les plus brillants semblent condamnés par la coalition de ceux qu’ils surpassent. Si les réalisations intellectuelles sont époustouflantes, notamment en philosophie, elles rappellent le commentaire de Hegel « l’oiseau de Minerve ne se lève qu’au crépuscule ». Dans le domaine politique, la variété des sources, en l’absence d’un Hérodote et d’un Thucydide rend en outre l’étude de cette période plus ardue pour l’étudiant, qui ne peut recourir à la recette éprouvée de la lecture de deux grands auteurs. Ce manuel répond donc à un désir de vérité autant qu’à un besoin universitaire. Le désir de vérité consiste en une étude approfondie des différents aspects du IVe siècle grec, notamment la religion, la société et l’économie, trop souvent négligées au profit de la seule étude, certes captivante, de l’histoire politique. Loin de l’image stéréotypée, souvent issue des discours des orateurs eux-mêmes, d’un monde grec en stagnation, voire en régression par rapport à ses glorieux ancêtres, ce manuel nous montre au contraire l’extraordinaire vitalité des Hellènes de l’époque. Mais le désir de vérité serait sans doute vain s’il ne reposait sur le socle indispensable de la connaissance de la succession des événements. Ce second tome du Monde grec aux temps classiques est aussi un exposé clair et structuré de l’histoire grecque du IVe siècle. L’histoire politique y est présentée comme un tout, avec des références précises aux auteurs dont elle s’inspire, permettant ainsi à l’étudiant d’abord d’embrasser la période, ensuite, une fois l’ensemble éclairé, de se référer aux auteurs eux-mêmes pour poursuivre sa réflexion.

(P. Prigent)

L’esclavage fait l’objet de normes juridiques. Il ne l’interdit pourtant pas formellement et en légalise dans les faits la pratique. Pour l’anthropologue Malek Chebel,  le livre fondateur de l’islam évoque l’esclavage dans pas moins de 25 versets sans le condamner formellement et que l’abolition relève de la seule initiative personnelle du maître. Des compagnons de Mahomet ont rapporté ces paroles : qu’aurait prononcées Mahomet : Je serai l’adversaire de trois catégories de personnes le Jour du Jugement.

Le texte coranique atteste de possession d’esclaves par Mahomet et de possibilité de relations sexuelles avec elles :  ô Prophète ! Il faut noter que la sourate 24,verset 33 conditionne l’affranchissement par la reconnaissance par le maître du bien en l’esclave. Dieu favorise de ses dons certains plus que d’autres. Mais les favorisés ne donnent pas de Nos dons à leurs esclaves pour égaliser les parts. Est-ce qu’ils ne nient pas là les bienfaits de Dieu ? Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le. Une réorganisation et une clarification du contenu paraissent nécessaires.

Les esclaves ont certains droits et avantages non négligeables en comparaison aux esclaves grecs et romains. Les maîtres ont également des devoirs envers leurs esclaves. Le maître doit nourrir et habiller ses esclaves comme lui-même. Allah a placés entre vos mains.

Quand Allah place entre les mains de l’un d’entre vous son frère, qu’il le nourrisse de sa propre nourriture et l’habille comme il le fait pour soi-même et ne lui impose pas un labeur qui dépasse ses forces. Si toutefois il le faisait, qu’il l’aide. Le maître doit sauvegarder la dignité de l’esclave. Après avoir affranchi un esclave, Ibn Omar prit un fragment de bois ou un objet et dit :  cet acte ne me procurera pas l’équivalent de celui-ci en termes de récompense.

This entry was posted in Beaux livres. Bookmark the permalink.