Le magicien des Antilles PDF

Cette liste est une ébauche concernant la littérature britannique. Et si ce n’était le magicien des Antilles PDF’un rêve ? Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 31 août 2018 à 08:38.


Le Journal de Mickey a débuté à Paris sous l’impulsion de Paul Winkler, fondateur de l’agence Opera Mundi, détentrice des droits des bandes dessinées Disney en France, ainsi que d’autres comics américains. Sous-titré  l’hebdomadaire des jeunes , il est destiné aux enfants de 7 à 13 ans. Les pages 1, 4-5 et 8 sont en couleurs. Le prix de lancement est de 30 centimes — ce qui est très bon marché pour l’époque.

Le siège social a d’abord été au 68 rue de la Chaussée d’Antin, puis à partir de 1939 au 7 rue de la Paix. Début 1940, le prix grimpa à 60 centimes. Les personnages Disney sont toujours en première page. On trouve également dans le journal des feuilletons écrits par des auteurs français, un courrier de lecteur et des annonces concernant le  Club Mickey . Avec l’Occupation allemande, le Journal de Mickey cesse de paraître le 16 juin 1940, au no 296. Paul Winkler s’exile aux États-Unis, et est victime en France, en tant que juif français d’origine hongroise des lois de Vichy. Petite fille lisant Le Journal de Mickey à Toulouse en 1959.

Après un numéro d’essai de 4 pages sorti en avril, Le Journal de Mickey reparaît en juin 1952, numéroté 1, comportant 16 pages dans un format 23,5 sur 30,5 cm. La moitié des pages est en couleurs et le reste en noir, blanc et rouge. Le prix de vente est de 20 francs. La couverture représente Mickey, brosse en main, en train d’attendre Riri, Fifi et Loulou, qui glissent sur une rampe d’escalier vers une baignoire. Ses pages se répartissent entre bandes dessinées des univers de Mickey Mouse et de Donald Duck, bandes dessinées et gags d’auteurs francophones ou américains, et de parties magazine axées sur la nature, les nouvelles technologies, et le monde actuel.

Considéré comme le plus ancien périodique français destiné à la jeunesse, Le Journal de Mickey a en effet réussi — si l’on excepte la période d’interruption 1944-1952 — à se maintenir plus longtemps que ses concurrents puisque sa formule reste fondamentalement la même depuis 1934. De nombreuses séries non Disney ont été publiées dans le Journal de Mickey. Game Over de Midam, Adam, Augustin, Noblet et Patelin. 21 histoires fantastiques tirées du magazine sont présentes.

This entry was posted in Romans et littérature. Bookmark the permalink.