Le Livre des Morts Tibétain : La grande libération par l’audition pendant le bardo PDF

Entendre le texte récité, ou le connaître par cœur, peut aider le défunt à se libérer du samsara au moment de la mort. Cet ouvrage est lié à l’école nyingmapa, dont la tradition voit dans le Livre des Morts Tibétain : La grande libération par l’audition pendant le bardo PDF textes sacrés d’auteurs prestigieux des redécouvertes par des Tertöns d’ouvrages cachés dénommés terma.


Le mont Gampodar ou Gampo Dar se situe sur le territoire du monastère de Daklha Gampo. Le chonyid bardo ou étape de l’expérience de la réalité : elle survient 4 à 7 jours après l’étape précédente. Durant ce second bardo, au cours de 5 jours consécutifs, le défunt se trouve en présence de 5 Bouddhas, associés à une luminosité brillante, tandis qu’une autre luminosité pâle est aussi présente. Il a ensuite la vision de ses bonnes et mauvaises actions comptées respectivement à l’aide de pierres blanches et noires.

Sont également décrits dans le texte trois autres bardos qui ne sont pas spécifiques à la mort, mais appartiennent à l’expérience des vivants : celui de l’état de conscience ordinaire, celui du rêve, celui de la méditation. Dans le cas où le corps n’est pas présent, une effigie sur papier du défunt, appelée jangbu, est attachée à un bâtonnet et placée sur l’autel. La version intégrale contient de plus des descriptions des différents signes annonçant un proche trépas, et comment éventuellement en repousser l’échéance. L’ensemble témoigne de l’expérience de la formation et de la dissolution des divers états de conscience, obtenue grâce à la méditation. Un parallèle a été fait entre le chikhai bardo et l’expérience de mort imminente. On reconnait également l’influence des croyances et pratiques prébouddhiques appelées bön et des traditions populaires. La renommée du Bardo Thödol en Occident remonte à la découverte de sa partie principale, les étapes du bardo, par le théosophe américain Walter Evans-Wentz, qui le fit traduire par Lama Kazi Dawa Samdup.

This entry was posted in Romance et littérature sentimentale. Bookmark the permalink.