Le grand paysage en projet PDF

Le  Grand Moyen-Orient  vu par Washington, incluant le Moyen-Orient proprement dit, ainsi que le Maghreb, le Soudan, la Somalie, le Pakistan et l’Afghanistan. Le  Grand Moyen-Orient  est un terme utilisé par le président George W. Celle-ci a été l’objet de critiques, venant en particulier des pays concernés et d’Europe. On lui reproche le grand paysage en projet PDF’ignorer l’hétérogénéité des États en question et de vouloir exporter la démocratie sans tenir suffisamment compte des facteurs locaux.


Ce livre s’attache à explorer les méthodes du projet de paysage lorsque celui-ci se déploie à l’échelle du « grand paysage ». Née en France d’un élargissement des pratiques paysagistes au contact de l’urbanisme et de l’écologie, la notion de grand paysage a rencontré, dès les années 1960, le souci de l’Etat d’intervenir sur l’ensemble des territoires habités, au-delà des finalités de protection. Au moment où la Convention européenne du paysage invite à développer la participation du public dans la mise en oeuvre des politiques d’aménagement, ce livre propose un double parcours pour penser ce nouveau saut méthodologique. Il retrace la genèse de la notion de grand paysage, son institutionnalisation et sa traduction dans le champ des pratiques professionnelles. En parallèle, il relate une expérience de projet menée pendant deux ans par l’auteur dans le Parc naturel régional Livradois-Forez, en Auvergne. Fondée sur une approche relationnelle, celle-ci se déploie sous la forme d’un journal, dont la méthode fait l’objet d’un développement spécifique, ouvrant la réflexion sur les représentations du processus de projet.

Le projet fut à nouveau discuté lors du sommet de l’OTAN des 28 et 29 juin 2004 à Istanbul. L’énumération des différentes régions comprises dans la formule de  Grand Moyen-Orient  montre la difficulté de les réduire à une seule expression et de les amalgamer en un  bloc de civilisation , attisant ainsi l’hypothèse d’un  choc des civilisations . L’expression ne recouvre donc pas le monde musulman, qui s’étend en Asie, en particulier en Indonésie. Elle représente une impasse géopolitique dans la mesure où elle ne permet pas de saisir les divisions internes à cet ensemble de territoires. En outre, de nombreuses critiques s’élèvent contre la guerre en Irak, certaines affirmant que la guerre a eu pour objectif de satisfaire les intérêts particuliers de l’équipe Bush. Interrogé par L’Humanité, Pascal Boniface, directeur de l’IRIS, déclarait que  les Américains ont prôné le modèle du coup de pied dans la fourmilière, y compris par la guerre.

Le bilan de celle d’Irak apparaît largement et globalement négatif. Dimitri Kitsikis, Les frontières de sang – Géopolitique d’un Proche-Orient à venir,Diplomatie, no. Sommet du G8 – Washington défend son Grand Moyen-Orient , L’Humanité, 9 juin 2004. Catherine Croisier, chercheur associé à l’IRIS,  La doctrine Bush de remodelage du Grand Moyen-Orient : entre idéalisme et pragmatisme . De Jérusalem à Kaboul, la recrudescence des crises , L’Humanité, 4 janvier 2006. Cahier sur le Proche-Orient, site du Monde diplomatique. Gilbert Achcar,  Le nouveau masque de la politique américaine au Moyen-Orient , Le Monde diplomatique, avril 2004.

L’Humanité, 23 mars 2005, à propos du 17e sommet de la Ligue arabe. Walid Charara,  Instabilité constructive , Le Monde diplomatique, juillet 2005. Vincent Capdepuy, « Grand Moyen-Orient-Greater Middle East. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 2 novembre 2018 à 01:48. Nous traçons un trait lorsque l’enfant a eu besoin d’aide, une croix lorsqu’il a travaillé de façon autonome. L’enfant peut s’inscrire plusieurs fois à un atelier : le trait du brevet se transforme parfois en croix lors d’une seconde participation à l’atelier.

Pour l’élève Le brevet constitue une trace des apprentissages, une trace de toutes ces activités  invisibles  et indispensables de la maternelle dont on a parfois du mal à rendre compte. Il s’adresse en priorité à l’enfant, plus encore qu’aux familles où à l’institution. Le brevet lui donne à voir, à penser ce qu’il sait faire. Il n’est pas rare de voir certains fournir une concentration extrême pour parvenir à réaliser les activités. Sans cette représentation de leurs réussites au sein du brevet, je ne suis pas sûre qu’ils se seraient autant engagés. Ils sont fiers de pouvoir  afficher  ce qu’ils ont réussi à faire, fiers d’être élève.

This entry was posted in Manga. Bookmark the permalink.