La Turquie et l’Union Européenne: La relance d’Helsinki PDF

L’histoire de la Finlande est caractérisée par la lutte d’influence que se sont livrés ses deux grands voisins, la Suède et la Russie. Le La Turquie et l’Union Européenne: La relance d’Helsinki PDF de la Finlande est peuplé depuis la préhistoire par les Sami, peuple finno-ougrien. Suède et du Danemark existent déjà, et on trouve à l’est la principauté de Novgorod récemment fondée par les Varègues.


«Nous ne coalisons pas des Etats, nous unissons des hommes », déclarait Jean Monnet quand il expliquait sa conception de l’Europe. Plus que jamais d’actualité, cette conception de l’Europe se veut davantage ouverte sur l’individu et les peuples que sur les intérêts des Etats nationaux. Le peuple turc peut tout comme le peuple roumain ou polonais devenir une des composantes des peuples européens que compte l’Union. Car c’est un fait, contrairement à certaines idées reçues, il n’existe pas encore « un peuple européen » mais « des peuples européens ». Le sommet d’Helsinki, par la reconnaissance du statut de candidat de la Turquie, s’est avéré un catalyseur de la farouche volonté de cette dernière de devenir membre de l’Union, entraînant ainsi l’adoption de profondes réformes dans le pays. Des obstacles à l’adhésion perdurent encore en matière d’opinion publique européenne et de libre circulation des personnes, en raison notamment de certaines tentations intra communautaires de céder aux revendications des mouvements nationalistes.

Le grand-duché de Finlande en 1662. Durant la guerre russo-suédoise de 1495-1497, la forteresse de Vyborg est assiégée par les troupes russes pendant trois mois en 1495 et résiste victorieusement. L’année suivante, les armées russes envahissent la Finlande jusqu’à Hämeenlinna et dévastent les régions traversées. En 1548, Mikael Agricola, qui deviendra évêque de Turku six ans plus tard, traduit le Nouveau Testament en finnois. En 1554 les hostilités reprennent entre la Suède et la Russie. L’année suivante, les troupes suédo-finlandaises échouent à prendre Chlisselbourg. En 1596, c’est une armée russe qui échoue à nouveau devant Vyborg.

Entre 1696 et 1697, la Finlande a connu une famine dramatique qui a tué la moitié de la population totale. Pendant la grande guerre du Nord, un flux d’environ 20 000 réfugiés avec parmi eux, selon les directives du gouvernement finlandais, la plupart des fonctionnaires et une grande partie des pasteurs, quitta la Finlande pour échapper à l’armée russe et aux autorités d’occupation. De nombreux Finlandais ont aidé les travaux de Maupertuis de 1736 à 1737 pour diriger l’expédition de mesurer le degré de la rivière Torne. 1912 à Helsinki sous l’administration russe. Le tsar Alexandre Ier ouvre la Diète de Porvoo en 1809. La Finlande sert à maintes reprises de champ de bataille et d’enjeu entre les empires suédois et russe. Le Sénat de Finlande en 1917.

Celles-ci l’emportent sur les Gardes rouges à Vyborg le 30 avril 1918. L’indépendance acquise, un débat a lieu entre les partisans de l’instauration d’une république et les tenants de l’instauration d’un régime de type monarchie constitutionnelle. Les Blancs, vainqueurs de la guerre civile, sont majoritairement pour l’option du régime de la monarchie constitutionnelle et sont politiquement et culturellement proches des milieux dirigeants du Reich allemand. Les troupes finlandaises pendant la guerre d’Hiver. Les zones cédées par la Finlande à l’Union soviétique à la suite de la guerre d’hiver de 1939-1940. Les zones cédées par la Finlande à l’Union soviétique en application du traité de Paris de 1947. L’objectif principal de l’URSS est — d’abord par la négociation, ensuite par la force — de protéger d’une éventuelle attaque allemande la ville de Léningrad, alors à une trentaine de kilomètres de la frontière.

Malgré les réussites des soldats finlandais, qui utilisent à grande échelle le devenu célèbre  cocktail Molotov , emprunté aux nationalistes espagnols de la guerre civile espagnole, ceux-ci sont bien inférieurs en nombre aux Soviétiques. Finlande veut prendre sa revanche et joint ses troupes à celles de l’Allemagne nazie pour attaquer l’URSS et récupérer les territoires perdus ou plus si possible. En 1944, l’Armée rouge perce le front, et l’armée finlandaise se replie jusqu’à l’ancienne frontière. Elle signe alors un armistice avec l’URSS, armistice de Moscou, stipulant le départ du corps d’armée allemand qui stationnait au nord de la Finlande. Articles connexes : Référendum et adhésion de la Finlande à l’Union européenne. Après la guerre, la ligne Paasikivi de neutralité stricte fait de la Finlande une plaque tournante des relations Est-Ouest. La Finlande devient rapidement un pays très prospère.

Voir à ce propos le site web dédié au Général Mannerheim. Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le. Le grand guide de la Finlande, Gallimard, coll. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 16 novembre 2018 à 13:39.

1984 et surtout au début des années 1990, elle est identifiée par les États membres pour être le support de la politique européenne de défense mais le projet n’est pas poursuivi. Cependant, en pratique, l’UEO n’eut pas vraiment de rôle effectif, puisque dans les faits, toutes les actions de défense furent chapeautées par l’Organisation du traité de l’Atlantique nord. Après l’adhésion du Royaume-Uni à la CEE en 1973, l’UEO connut un ralentissement progressif de ses activités. En effet, l’OCDE et le Conseil de l’Europe s’approprièrent les compétences de l’UEO dans les domaines économiques, sociaux et culturels. La  Déclaration de Rome , datée du 27 octobre 1984 marque le processus de relance de l’UEO.

This entry was posted in Manga. Bookmark the permalink.