La traduction-poésie : Antoine Berman PDF

Ses parents, Leo Antschel-Teitler et Friederike née Schrager, parlent allemand à la maison. Bucovine la traduction-poésie : Antoine Berman PDF été une province de l’empire des Habsbourgs d’Autriche jusqu’à la fin de la Première Guerre mondiale, en 1918. En août 1940, les troupes soviétiques, à la suite du pacte germano-soviétique entre l’URSS et l’Allemagne nazie, entrent en Bucovine et occupent Cernăuți. Après sa Bar Mitsvah en 1933, Celan rejoint un groupe de jeunesse antifasciste, qui publie un magazine marxiste l’Étudiant rouge.


En 1943, Paul est envoyé dans un camp de travail forcé en Moldavie. Il est libéré par les Russes en 1944, change son nom en Paul Aurel, Paul Ancel, et finalement Paul Celan, et vit à Bucarest comme traducteur et éditeur. En 1952, il épouse Gisèle de Lestrange, qu’il avait rencontrée en 1951 et à qui il écrira plus de 700 lettres en 19 ans. Cette correspondance a été publiée en 2001 grâce à l’aide de son fils Éric.

Paul Celan reçoit le Prix Georg-Büchner en 1960, et prononce pour l’occasion un magnifique discours Le Méridien où il présente à travers une lecture du théâtre de Büchner ce que sont pour lui l’art et la poésie. En 1967, il se rend à Todtnauberg pour rencontrer le philosophe Martin Heidegger duquel il attend une parole pour les Juifs exterminés que le philosophe ne prononcera pas. Ce silence lui inspire alors le poème Todtnauberg. Il se rend en Israël en octobre 1969 et y donne plusieurs conférences. On ne trouvera son corps que le 1er mai suivant. Henri Michaux lui rend hommage dans une  Méditation sur la fin de Paul Celan , poème intitulé  Le jour, les jours, la fin des jours  qui se termine ainsi :  Partir. Le long couteau du flot de l’eau arrêtera la parole.

La mort de ses parents dans les camps nazis et son propre passage dans un camp de travail l’ont profondément marqué. Holocauste, d’abord en Allemagne, puis dans le monde entier. Il reçoit le prix de littérature de Brême, et considère avec ses amis poètes René Char, Edmond Jabès et Nelly Sachs, que le langage doit se libérer de l’Histoire, et doit être utilisé avec des mots qui répondent au silence imposé sur la situation terrible qu’il a vécue. La fausse accusation de plagiat de l’œuvre d’Yvan Goll mené par sa femme Claire Goll le conduit à la dépression nerveuse. La tombe de Paul Celan au cimetière parisien de Thiais.

La Fugue de la mort fait partie du recueil Pavot et mémoire publié en 1952. Le poème est traduit par Jean-Pierre Lefebvre, in Choix de poèmes, p. Bertrand Badiou et Jean-Claude Rambach, Belin,  L’extrême contemporain , 1989. Poèmes, tirés des recueils publiés entre 1952 et 1970, trad. Jean Daive, Mercure de France, 1990.

Choix de poèmes : réunis par l’auteur, augmenté d’un dossier inédit de traductions revues par Paul Celan, traduction et présentation de Jean-Pierre Lefebvre, édition bilingue, Paris, Gallimard,  Poésie , 1998. Stéphane Mosès, Verdier, 2001 – Fata Morgana, 2010. Le Méridien et autres proses, trad. Jean Launay, Éditions du Seuil, 2002.

Paul Celan – Nelly Sachs Briefwechsel, hrsg. Paul Celan – Franz Wurm Briefwechsel, hrsg. Paul Celan – Gisèle Celan-Lestrange Briefwechsel, Mit einer Auswahl von Briefen Paul Celans an seinen Sohn Eric, Aus dem Französischen von Eugen Helmlé, hrsg. Paul Celan – Hanne und Hermann Lenz Briefwechsel, hrsg. Paul Celan: »Du mußt versuchen, auch den Schweigenden zu hören » – Briefe an Diet Kloos-Barendregt, Handschrift – Edition – Kommentar, hrsg. Paul Celan – Peter Szondi Briefwechsel. Mit Briefen von Gisèle Celan-Lestrange an Peter Szondi und Auszügen aus dem Briefwechsel zwischen Peter Szondi und Jean und Mayotte Bollack, hrsg.

This entry was posted in Livres pour enfants. Bookmark the permalink.