La thermographie du bâtiment : Principes et applications du diagnostic thermographique PDF

Cet article est une ébauche concernant les techniques, les sciences appliquées ou la technologie. La thermographie ou thermographie infrarouge est une technique permettant d’obtenir une image thermique d’une scène par analyse des infrarouges. La simple visualisation thermique, mais sans mesure de température, s’effectue au la thermographie du bâtiment : Principes et applications du diagnostic thermographique PDF d’un imageur thermique. La caméra thermique fournit des mesures avec image.


Le réchauffement climatique et la fin inéluctable des énergies fossiles ont fait de la performance énergétique du bâtiment un enjeu majeur. La consommation de chauffage, inutilement élevée, constitue un gisement d’économies et, parallèlement, l’amélioration de la qualité de la construction dans le respect de normes est un défi que les métiers du bâtiment se sont engagés à relever. Deux outils se distinguent qui contribuent à la performance et assurent son expertise : l’infiltrométrie et la thermographie. Cette dernière n’était pas encore formalisée ; c’est l’objet de cet ouvrage. La matière émet un rayonnement parfois visible (corps chauffé au rouge, flamme) mais le plus souvent invisible. Comme il est dû à la température de la matière, on l’appelle rayonnement thermique. Au moyen de la caméra thermique, la thermographie cartographie les rayonnements : c’est l’image thermique – et elle les mesure : c’est le thermogramme. La maîtrise de la thermographie conduit à la cartographie des déperditions radiatives et à la caractérisation quantitative des défauts de l’enveloppe. L’ouvrage contient les principes, les applications et, surtout, les outils d’interprétation des thermogrammes. L’auteur y explique dans le détail l’approche que doit impérativement maîtriser le thermographe sous peine d’interprétation erronée, un risque omniprésent en thermographie du bâtiment.

Ensemble d’appareils ou de fonctionnalités destiné à la mesure thermographique, depuis le capteur jusqu’à la présentation des températures. La technique est exploitée dans de nombreux domaines. Des laboratoires de recherche comme le GRESPI utilisent la thermographie pour déterminer les propriétés thermophysiques de couches minces de différents échantillons. Le thermographe évalue à l’aide de sa caméra thermique les anomalies thermiques d’une construction depuis l’intérieur ou l’extérieur de l’habitation. La thermographie est souvent appliquée au bâtiment par thermographie aérienne pour analyser les déperditions thermiques des bâtiments à l’échelle d’un territoire ou plus localement pour l’analyse de fuites de calories à l’échelle d’une pièce, d’un logement ou de locaux techniques.

Elle permet de rendre visible les déperditions de chaque bâtiment grâce à un thermogramme et à une échelle de couleurs, qui peuvent servir à produire des cartes. La thermographie peut aussi mettre en évidence des défauts d’isolation de réseaux de chaleurs ou de certains systèmes industriels. Des images aériennes sont réalisées dans l’infrarouge et en hiver, pour mettre en évidence les défauts d’isolation thermique des toitures. Rendu : La carte thermique finale est une représentation, dans l’emprise cadastrale des bâtiments, des luminances enregistrées en thermographie infrarouge. Principes de la thermographie au sol: Il existe désormais des caméras thermiques portatives permettant de travailler au sol et à pied. Cependant elles souffriront de l’inconvénient inverse de la thermographie aérienne, à savoir le manque de recul qui risque de créer un reflet thermique de l’opérateur, mais aussi la difficulté à bien visualiser le toit. Par contre, elles permettent de mieux zoomer les détails des bâtiments et d’en inspecter également l’intérieur.

C dans le bâtiment, par temps sec et avec peu de vent. La thermographie aérienne infrarouge est une mesure de luminance d’une surface, dans le spectre de sensibilité de la caméra. La quantité et nature du rayonnement émis par une surface dépendent de nombreux paramètres. Le spectre infrarouge dépend de la température de la surface qui en elle-même n’est qu’un des nombreux paramètres de sa luminance globale.

This entry was posted in Sciences humaines. Bookmark the permalink.