LA Langue Et Les Textes En Grec Ancien: Actes Du Colloque Pierre Chantraine PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Il règne en fait une certaine confusion entre LA Langue Et Les Textes En Grec Ancien: Actes Du Colloque Pierre Chantraine PDF personnages portant ce nom, et que les auteurs antiques confondent parfois.


Du nom d’Éole dérivent l’adjectif  éolien  et le substantif  éolienne . Nous gagnons Éolie, où le fils d’Hippotès, cher aux dieux immortels, Éole, a sa demeure. Mais cette fois, Éole le chasse assez vertement :  Décampe ! Palaiphatos, Éole était un astronome qui a aidé Ulysse en prédisant le temps et les directions dans lesquelles les vents souffleraient. La description qu’en donne le poète, malgré son caractère de fiction, semble retenir certains éléments d’une tradition archaïque ayant trait au royaume de l’archipel des îles Lipari. Les îles dites d’Éole appartiennent aux Lipariens qui sont des colons de Cnide.

Ce fragment de poterie, conservé au musée archéologique Éolien de Lipari, atteste qu’un culte était célébré en l’honneur d’un héros ou d’un dieu préhellénique, du nom d’Éole. On peut donc penser qu’un prototype de l’Éole homérique a réellement existé au début du IIe millénaire. Dans l’Antiquité, le siège du royaume d’Éole a souvent été localisé sur l’île de Stromboli. Dans le récit qu’Ulysse fait aux Phéaciens, Éole habite dans un palais, au-dessus de la cité.

Il reçoit ses hôtes avec bienveillance et leur accorde une hospitalité d’un mois. Quand je veux reprendre la route et lui demande de l’aide, il ne me refuse rien, au contraire, et prépare mon retour. Cronos l’en a fait régisseur : il apaise l’un ou excite l’autre, à sa volonté. Dans le creux du navire, il lie celle-ci d’un fil d’argent brillant, afin que la moindre brise ne puisse en sortir.

Car le poète sait qu’il existe un régime des vents, qui soufflent en force et en direction variable selon les lieux et selon les saisons, et qui se lèvent ou tombent à certaines heures de la journée. Thémis, comme il le précise lui-même à Ulysse au vers 73. Dans le passage cité ci-dessus, Homère suggère aussi que la volonté d’Éole peut être fléchie par des prières et des sacrifices : le dieu se livre en effet, en grande cérémonie, à un rite sacrificiel et à des opérations visant à ménager des vents portants. Les fouilles archéologiques menées sur le site de l’antique colonie grecque de Lipara ont montré, par le rite des poteries brisées dédiées à ce dieu, que de telles pratiques cultuelles existaient.

This entry was posted in Sports et passions. Bookmark the permalink.