La gestion d’un rayon dans un supermarché PDF

Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-la gestion d’un rayon dans un supermarché PDF. En pratique : Quelles sources sont attendues ?


Ce travail met l’accent sur la principale problématique qui fait obstacle à chaque chef de rayon dans une enseigne de grande et moyenne surface (GMS), notamment la rentabilité du rayon. En revanche, nous avons étudié les facteurs qui influencent directement et indirectement la marge du rayon et nous avons ainsi, présenté nos recommandations pour surmonter les difficultés et les dégâts causés par ces différents facteurs, ceci après avoir définir et présenter les techniques de gestion d’un rayon dans supermarché. Ce livre est destiné à toute personne passionnée par le métier de chef de rayon ou bien les professionnels eux mêmes qui exercent ce métier et qui veulent améliorer leurs résultats et la performance du rayon à gérer.

Présentation classique d’un rayon alimentaire en supermarché. Un supermarché, souvent appelé épicerie au Canada francophone, est un établissement de vente au détail proposant, en libre-service, des produits alimentaires mais aussi de grande consommation. Au Québec, on parle de supermarchés quand il s’agit d’un magasin d’alimentation à grande surface, de grands magasins quand il s’agit d’un commerce qui tombe dans la catégorie des hypermarchés en France, de depanneurs pour les supérettes et d’épicerie pour une épicerie fine. On dit faire son épicerie quand on va magasiner dans un supermarché ou dans une épicerie fine. On trouve la trace des premiers supermarchés aux États-Unis dans les années 1920, peu après l’invention du libre-service. Ces magasins ont une allure dépouillée et sont aménagés dans de vieilles granges, des usines ou des patinoires désaffectées.

Saunders n’y propose que des marchandises préemballées et  prévendues  par la publicité. Avec près de 3 000 magasins, il devient en 1929 la deuxième enseigne américaine d’épicerie. En août 1930, cet ancien employé de Kroger ouvre son premier supermarché King Kullen à New-York, dans un ancien garage loué dans le Queens. Il y amasse des tonnes de marchandises avancées par un ami grossiste. Il reprend aussi à bon compte les stocks que ne parviennent pas à écouler des fabricants, pris à la gorge par la crise économique. En 1948, le phénomène arrive à Londres puis à Bâle en 1951. Tout a dû être importé des États-Unis, rayonnages, chariots et caisses enregistreuses.

En France, en 1931, s’ouvre rue Caumartin à Paris, le premier Prisunic, ancêtre du supermarché : le concept est celui d’un commerce populaire vendant des produits de grande série à des prix bas. Le premier véritable supermarché avec parking ouvre le 15 octobre 1958 dans la nouvelle cité de Rueil plaine à Rueil-Malmaison, en région parisienne. 1960 voit le démarrage d’un premier magasin Carrefour à Annecy, au carrefour de l’avenue du Parmelan et de l’avenue André-Theuriet. Gérard Mulliez ouvre son premier supermarché Auchan en 1961 à Roubaix, dans le quartier des Hauts-Champs. France, le concept de supermarché est en phase de repositionnement face au hard-discount qui se trouve en plein déploiement. Avec le développement d’internet, apparait le concept de supermarché en ligne : la plupart des grandes enseignes proposent désormais un site marchand où il est possible de commander ses achats qui seront ensuite livrés à domicile.

This entry was posted in Adolescents. Bookmark the permalink.