La gestion active des aquifères PDF

L’industrie y est peu représentée, l’extraction et le traitement du minerai d’uranium constituant sa principale source de revenus. Il n’est pas anodin que nombre de documents de l’Institut national de la statistique du Niger commencent par un chapitre sur la pluviométrie et la couverture des besoins en eau. La gestion active des aquifères PDF’est un obstacle important au développement de l’économie du pays et à l’amélioration des conditions de vie de ses habitants.


Introduction aux bases hydrogéologiques de la gestion des aquifères, dans ses aspects quantitatifs, qualitifs, opérationnels et financiers. L’ouvrage présente le procédé le plus répandu de gestion active à long terme : la réalimentation artificielle de nappe.

La longueur du barrage sera de 8,5 km et la capacité du réservoir de 1,569 km3. 125 MW pour une production annuelle de 629 GWh. Article détaillé : problèmes de l’agriculture nigérienne. Récolte du sorgho à Koré Maïroua. En 2004, les 2 fléaux ont frappé le pays et cela c’est traduit par une crise alimentaire début 2005.

Il représente une part importante de la production agro-alimentaire du Niger. La consommation de viande étant faible, le Niger est exportateur net de bétail, de peaux et de viande. La production de lait est insuffisante et doit être compensée par des importations. 2006, et le pays est devenu importateur, bien que la consommation ait fortement diminué. La seule ressource connue en 2011 réellement abondante est l’uranium.

D’autres minéraux sont exploités, comme le pétrole, le charbon, l’or, mais les réserves et la production restent faibles. PIB du pays entre 2007 et 2011. Article détaillé : Exploitation de l’uranium au Niger. Arlit est exploitée à ciel ouvert. La mine a produit 1 808 tonnes d’uranium métal en 2009, soit une production cumulée d’environ 50 000 tonnes depuis 1971. Environ 1 000 personnes sont employées par la SOMAÏR. C’est la plus grande exploitation souterraine d’uranium au monde.

Les mines ont produit 1 435 tonnes d’uranium métal en 2009, soit une production cumulée d’environ 60 000 tonnes depuis 1978. Environ 1 200 personnes sont employées par la COMINAK. La production devrait atteindre 700 tonnes d’uranium métal en 2011, et monter à environ 2 500 tonnes en 2015. Le Niger produit du pétrole depuis fin 2011 à partir du gisement d’Agadem, dans la zone du Termit-Ténéré près de la frontière du Tchad. La raffinerie de Zinder a commencé son activité en décembre 2011 dans la commune rurale d’Ollelewa, dans le département Tanout.

This entry was posted in Informatique et Internet. Bookmark the permalink.