La Fête des vendanges PDF

La Fête des Vignerons est une fête traditionnelle la Fête des vendanges PDF a lieu cinq fois par siècle à Vevey, en Suisse. Elle est organisée par la Confrérie des Vignerons de Vevey depuis 1797. Le comité est libre de choisir les intervalles de temps entre les fêtes, le maximum étant cinq fois par siècle.


Tailler les ceps, traiter la vigne, surveiller, voilà le travail du vigneron. Et quand arrive l’époque des vendanges, l’excitation monte et tout le monde se prépare à la fête.

Jusqu’à maintenant, l’intervalle entre deux fêtes a varié entre 14 et 28 ans. Le spectacle rend hommage aux traditions et au monde viticoles, plusieurs représentations ont lieu sur la Place du Marché au bord des rives du lac Léman. Des festivités ont également lieu dans la ville. Dalle commémorative sur la place du Marché de Vevey. On ne sait pas exactement à quand remonte l’origine de la Confrérie des Vignerons de Vevey. Le document le plus ancien attestant de son existence est le Manual de la Société, c’est-à-dire le registre de ses procès-verbaux.

Il existe une petite coupe de buis, dite coupe des Abbés, cerclée de médailles au nom des Abbés qui se sont succédé au cours des siècles à la tête de la Confrérie, à l’intérieur se trouve le nom de Gaspar Rot et la date de 1618. Il s’agit du plus ancien témoignage de l’existence de la Confrérie. Urbain, il est probable que la Confrérie existait déjà au Moyen Âge. L’Abbaye de l’Agriculture ne regroupa jamais de vignerons, comme son nom actuel pourrait le laisser croire, mais des propriétaires de vignes. Ces derniers confiaient la tâche de la culture de leurs parchets à des vignerons-tâcherons. Conseils de la ville, avocats, notaires ou juges.

Confrérie des Vignerons, qui est alors composée de bourgeois propriétaires des terres, décida de récompenser les travaux des vignerons-tâcherons les plus méritants. Alors qu’à cette époque il était plutôt de coutume de réprimander les négligents et paresseux, ils décidèrent de valoriser les efforts entrepris pour améliorer les méthodes culturales. Des experts de la Confrérie notèrent, jugèrent et classèrent donc les vignerons-tâcherons. Ainsi allait naître une cérémonie de couronnement des meilleurs tâcherons qui est à l’origine de la fête. En 1797, sur la place du Marché de Vevey, on érige une estrade de deux mille places.

Afin de mettre en valeur la cérémonie, on crée un spectacle composé d’un cortège et d’une représentation théâtrale découpée en quatre saisons que président les divinités païennes, Palès, Bacchus et Cérès. En raison des troubles de la Révolution vaudoise, puis des guerres napoléoniennes, les années suivantes ne permirent pas d’organiser une nouvelle fête. Il faudra attendre vingt-deux ans, soit 1819, pour assister à une nouvelle célébration. Le 1er décembre 2016, la Fête des Vignerons a été inscrite au patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO. Herminie Chavannes, qui documentent les quatre saisons de cette fête peu illustrée.

Affiche annonçant la fête des vignerons de Vevey en 1905. Char de Palès, personnifiée par Hermance Taverney. Faucheurs et faneuses de la troupe de l’été. Le messager boiteux, présent depuis 1927. Costume de Samuel Burnand qui le personnifia en 1955 et 1977.

Costume d’Arlevin,  roi  de la fête de 1999 incarné par Laurent Sandoz. Costume de Palès, créé par Christian Lacroix et porté par Florence Faure. Costume du Commandant des Cent-Suisses, personnage incarné par Jean-Pierre Chollet. Exposé au musée de la confrérie des vignerons de Vevey. Le costume de Bernard Romanens en 1977 était bleu avec des liserés et des bas rouges. L’équipe de la Fête des Vignerons 2019 est connue, sur 24heures. Un nouveau scénographe annoncé lors de la présentation de l’arène, sur 24heures.

La future Fête des vignerons de 2019 dévoile son arène de 20 000 places, sur rts. Isabelle Falconnier quitte la présidence du Salon du livre , rts. Photos de presse, site Swissmint, consulté le 28 août 2010. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 6 novembre 2018 à 23:33. Sauter à la navigation Sauter à la recherche Dans la Rome antique, les fêtes religieuses romaines, manifestations vivantes de la religion, sont inscrites dans le calendrier. Ce sont elles qui sont notées dans les calendriers gravés qui nous sont parvenus.

Les Romains célébraient une fête presque un jour sur deux : les fêtes donnaient lieu soit à des cérémonies avec sacrifices, soit à des rites souvent étranges et obscurs, soit à des jeux. Il y avait à Rome, dès l’époque républicaine, 45 jours de fêtes religieuses et une soixantaine de jours de jeux publics. Les Fastes d’Ovide, sans doute rédigés un peu après l’an 1, sont une source majeure pour la connaissance des fêtes des six premiers mois de l’année. 9 janvier : première Agonalia, en l’honneur du dieu Janus, qui a donné son nom au mois et que les Romains priaient pour connaître son avis. 11 ou 15 janvier : Compitalia : fête en l’honneur des dieux Lares des carrefours. 11 et 15 janvier : Carmentalia : fête en l’honneur de l’ancienne oracle Carmenta. 24 au 26 janvier : Première partie des Sementivae ou Feriae Sementivae ou Sementina dies, en l’honneur de Tellus : fête des semences.

This entry was posted in Sports et passions. Bookmark the permalink.