La Cagoule : Histoire d’une société secrète du Front populaire à la Ve République PDF

Elle sembla avoir ambitionné de devenir l’équivalent d’un parti unique de l’État français. Comme les nazis, les la Cagoule : Histoire d’une société secrète du Front populaire à la Ve République PDF usaient couramment d’arrestations arbitraires, de délation, de torture, de rafles, d’exécutions sommaires et arbitraires, voire de massacres.


Après l’ouverture de celle-ci aux jeunes partisans du régime qui n’avaient jamais combattu, il avait fondé en août 1941, dans son département, le Service d’ordre légionnaire. Pierre Laval, en accord avec le maréchal Pétain, décida de créer, par la loi du 30 janvier 1943, la Milice qui absorba l’ancien Service d’ordre légionnaire. Loi du 30 janvier 1943 portant création de la Milice française. Journal officiel de l’État français le 31 janvier 1943, no 27, p. Article 1er – La Milice française, qui groupe des Français résolus à prendre une part active au redressement politique, social, économique, intellectuel et moral de la France, est reconnue d’utilité publique.

Ses statuts, annexés à la présente loi, sont approuvés. Article 2 – Le chef du Gouvernement est le chef de la Milice française. La Milice française est administrée et dirigée par un secrétaire général nommé par le chef du Gouvernement. Le secrétaire général représente la Milice française à l’égard des tiers.

Article 3 – Les conditions d’application de la présente loi seront fixées par arrêté du chef du Gouvernement. Article 1er – La Milice française a la mission, par une action de vigilance et de propagande, de participer à la vie publique du pays et de l’animer politiquement. Article 2 – La Milice française est composée de volontaires moralement prêts et physiquement aptes, non seulement à soutenir l’État nouveau par leur action, mais aussi à concourir au maintien de l’ordre intérieur. Selon Darnand,  la Milice française n’est pas une police répressive. Milice groupera des personnes de tous les âges, de tous les milieux et de toutes les professions, désireuses de prendre une part effective au redressement du pays. Ouverte à tous, la Milice fera retrouver aux Français cette communauté nationale hors de laquelle il ne peut y avoir de salut pour notre pays.

Dans son discours du 28 février 1943, Darnand assure encore que la Milice a d’abord une mission politique et Bassompierre commente :  Elle a pour mission de soutenir la politique gouvernementale et de lutter contre le communisme. L’emblème de la Milice, un gamma stylisé. Francis Bout de l’An dirigeait la propagande et l’information avec l’organe Combats. Noël de Tissot était chargé des relations entre le haut commandement et les services. Si le secrétariat général fut installé à Vichy auprès du Gouvernement, la Milice reposait sur une organisation territoriale en zones : régions et départements. Ce découpage fonctionnel se retrouvait au niveau régional et départemental. Membres de la Milice française en 1944.

This entry was posted in Romance et littérature sentimentale. Bookmark the permalink.