L’Armada des étoiles PDF

Cet article est une ébauche concernant la science-fiction. Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion. En science-fiction, un vaisseau spatial est un engin l’Armada des étoiles PDF se déplace dans l’espace-temps, généralement dans le vide spatial.


Très souvent, le vaisseau est en premier lieu un véhicule : on l’emprunte pour se déplacer dans l’espace mais lui-même est peu détaillé. La fonction de déplacement n’est pas nécessairement l’unique intérêt dans l’univers de science-fiction. Les armes à répétition très rapide sont parfois placées au-dessous du vaisseau, à l’instar des hélicoptères militaires. C’est ainsi qu’un chasseur sera plus léger qu’une station de combat, ce qui aura pour effet de faire ressortir plus encore l’héroïsme des pilotes à son bord. Le créateur d’un engin choisit la forme de sa création en fonction aussi de l’histoire qu’il veut raconter. Au bout du compte, il est rare d’adopter des formes et des couleurs réalistes pour de tels engins. On peut en outre objecter que les contraintes réelles des voyages interstellaires, des combats spatiaux ou des technologies futures ne sont pas encore connues.

Douglas Adams : la propulsion aux mauvaises nouvelles. Propulsion ionique  à pseudo-éjecta  : des atomes sont ionisés dans un champ magnétique puissant appelé réacteur magnétique et sont éjectés dans un tunnel magnétique, appelé couloir à effet Newton. La perte de matière est alors très faible et l’accélération bien que très lente est d’une extrême efficacité. Propulsion gravitationnelle : un faisceau de gravitons est émis depuis l’avant du vaisseau pour former une pseudo masse fantôme qui par effet gravitationnel attire le vaisseau et la source d’émission de la gravité. Le mouvement commence alors sans jamais connaitre l’équilibre. Une fois la vitesse voulue atteinte, il suffit de couper le système et de laisser l’inertie faire le reste. Le freinage est possible en retournant le faisceau de gravitons à l’opposé du mouvement.

Timons de Spelljamming , qui permet à des vaisseaux médiévaux de voyager dans l’espace. La grande vitesse permet d’atteindre une pointe équivalent à 180 fois moins que la vitesse de la lumière. Ceux-ci, devenus ions, sont accélérés par un champ magnétique et rejetés dans l’espace à grande vitesse. Générateur biologique : fonctionne sur une base de muscle et de réaction bio-chimique. Présent dans les vaisseaux d’invasion Tyranide dans Warhammer 40,000 par exemple.

Il a une très bonne tenue dans le temps et propose selon les modèles une énergie régulière. Moteur à boucle plasmique : un champ magnétique permet de guider un flux de plasma dans un tunnel magnétique qui le canalise dans une direction. Ce flux de plasma fonctionne avec le principe de Newton. L’intérêt particulier de ce système est d’économiser un maximum de  carburant . On pense que ce serait le système le plus économique.

Il permet de dépasser largement le système solaire. Ce serait le moyen le plus rapide pour aller d’un point de l’espace à un autre. Remarque : Toutes les sources citées plus haut sont à la base des sources d’énergie. Pour être efficace, la voile devrait mesurer plusieurs centaines de kilomètres de diamètre. Les voiliers solaires, recouvrant l’imaginaire des premières explorations humaines sur la surface de la Terre en grands voiliers, sont souvent mentionnés comme premier moyen de transport interstellaire rapide.

Par exemple, dans Star Trek : Deep Space Nine, de tels vaisseaux sont l’objet de plusieurs épisodes. Pour se rendre d’un point à un autre de l’Univers, la lumière et la matière suivent son profil ondulé. Les trous noirs seraient en fait les entrées de ces  trous de ver . Ce sont des galeries  spatio-temporelles  creusées dans l’espace-temps qui permettraient de se diriger d’un point à un autre de l’univers en créant un raccourci à l’intérieur même du tissu de l’espace-temps. Les trous de vers sont l’objet astronomique le plus souvent mentionné dans les œuvres de fiction pour justifier les principes physiques de la propulsion supraluminique. On retrouve des catégories de vaisseaux spatiaux, chacune ayant une bien précise.

This entry was posted in Cuisine et Vins. Bookmark the permalink.