L’affaire Pauline Dubuisson PDF

Thomas Gaspard Malo selon Philippe Jaenada. Cette relation lui vaut l’affaire Pauline Dubuisson PDF la Libération d’être conduite avec d’autres femmes en place publique, où elles sont tondues, déshabillées et couvertes de croix gammées, avant de comparaître devant un  tribunal du peuple  qui la condamne au peloton d’exécution.


1953 : Assises dans le box des accusés, Pauline Dubuisson subit le mépris des avocats et les injures de la foule. Deux ans plus tôt, la jeune femme a tué son amant avant de tenter de se donner la mort. Pourtant, tout au long du procès, c’est bien un autre crime qui lui sera reproché : celui d’être une femme libre dans la France des années 50. Contre ses mœurs scandaleuses, son esprit brillant et sa beauté rebelle, un pays entier va déverser sa haine, au cours de ce qui resté comme étant L’Affaire Pauline Dubuisson.

Dans ce livre, le premier consacré à Pauline Dubuisson, Serge Jacquemard retrace le parcours tragique d’une femme moderne injustement conspuée.

Après leur première nuit d’amour, il lui propose le mariage, qu’elle refuse, ne voulant pas devenir l’épouse rangée et la secrétaire de Félix comme l’usage le voudrait. Lassé, Félix lui signifie à la rentrée 1949 que tout est fini entre eux. Avec le temps, Pauline Dubuisson dit s’être aperçue de son erreur et avoir pris conscience qu’elle aurait dû accepter la demande en mariage. Au mois d’octobre 1950, Pauline apprend que Félix est fiancé avec Monique mais penserait toujours à elle. Pauline rentre alors à Lille tout en étant décidée à ne pas en rester là. Sa logeuse prévient Félix que la jeune femme est armée.

C’est alors que les versions divergent : Pauline affirme avoir passé la nuit avec lui, et au matin, celui-ci lui aurait dit n’avoir couché avec elle que pour se venger des humiliations passées, ce que nie la famille de Bailly. Elle affirmera pour sa part qu’elle avait tenté de se suicider et que la première balle était partie malencontreusement alors que Félix tentait de l’en empêcher. Elle tente de retourner l’arme contre elle mais celle-ci s’enraye. Elle ouvre alors le gaz et s’enfonce le tuyau dans la gorge. Devant les assises de Paris, l’avocat général qui la traite de  hyène , qualifie sa tentative de suicide de  simulacre . L’unique femme du jury lui accorde les circonstances atténuantes, ce qui lui permet probablement d’échapper à la peine de mort. La Vérité la replace sous les feux de l’actualité.

Souhaitant fuir un passée qui la poursuit, elle décide de partir en 1962 pour le Maroc où elle trouve un poste d’interne à Mogador. Elle y rencontre Jean Lafourcade, un ingénieur pétrolier de six ans plus jeune qu’elle qui souhaite l’épouser. En janvier 2015 est publié l’ouvrage de Jean-Luc Seigle Je vous écris dans le noir qui s’intéresse à Pauline Dubuisson. En août de la même année, le romancier Philippe Jaenada consacre un roman biographique à Pauline Dubuisson : La Petite Femelle. Il fonde son travail sur des recherches dans les archives de l’époque et s’efforce de rectifier les versions couramment admises de la vie de Pauline Dubuisson ainsi que de relever certaines anomalies de son procès.

Le comportement passé de Pauline Dubuisson, en quête d’émancipation et qui refuse par exemple de se marier avec Félix Bailly, de peur de devoir mettre un terme à ses études pour s’occuper du foyer, est perçu négativement, de même que son attitude de défi lors de l’audience et son refus de demander pardon. Quant à l’avocat de Pauline Dubuisson, maître Baudet, fervent chrétien, il s’intéressera plus au pardon et à la rédemption de sa cliente qu’aux détails de procédure. Michel Vinaver, une trentaine d’années après les événements, s’empare du fait divers pour un projet artistique. Vinaver reprend les éléments du procès tout en créant un sens nouveau. Serge Garde, Rémi Gardebled, Valérie Mauro, Guide du Paris des faits divers, Le Cherche Midi, 2004, p.

L’histoire de Pauline Dubuisson et du meurtre qui l’a toujours poursuivie , Slate. Colin Wilson, Patricia Pitman, Encyclopedia of Murder, G. Serge Jacquemard, L’affaire Pauline Dubuisson, French Pulp, 2016, p. Stéphane Bourgoin, La Bible du crime, Éditions de la Martinière, 2015, p. Serge Cosseron, Jean-Marc Loubier, Les Femmes criminelles de France, Éditions De Borée, 2012, p. Pauline Dubuisson, le vrai personnage du film La Vérité, agoravox. Critique du magazine Télérama, du 18 février 2015.

Portrait d’une femme in Théâtre complet 2, Arles, Actes Sud, 1986, 546 p. La Ravageuse : Le Roman vrai de Pauline Dubuisson, Paris, Presses de la Cité, 1991, 243 p. L’Affaire Pauline Dubuisson, Paris, Fleuve noir, coll. L’Affaire Pauline Dubuisson, Sayat, De Borée, coll. Les Grandes Affaires criminelles et mystérieuses , 2012, 48 p. Biographie de Pauline Dubuisson sur murderpedia. Rechercher les pages comportant ce texte.

This entry was posted in Cuisine et Vins. Bookmark the permalink.