L’éveil à la simplicité d’être : La meilleure chose qui ne soit jamais arrivée PDF

Je n’ai pas vu ce film, et ne connais pas la réalisatrice. Je ne puis émettre d’opinion sur la qualité du film. Mais l’éveil à la simplicité d’être : La meilleure chose qui ne soit jamais arrivée PDF sortie me donne une occasion de mettre en ligne un document qui mérite l’effort de sa lecture.


Joe Lott a souffert pendant des dizaines d’années d’anxiété extrême, d’obsessions, de troubles alimentaires … et de recherche spirituelle. Puis, à deux doigts de la mort, il est tombé sur quelque chose de miraculeux : la liberté qu’il avait longtemps recherchée se trouvait dans les expériences mêmes qu’il avait essayé si désespérément d’éviter. « Si vous avez de la chance, si vous acceptez les invitations qui vous sont tendues au travers du livre, vous allez commencer à découvrir que la vie peut être beaucoup plus simple que ce que vous aviez imaginé. Il n’y a rien à atteindre ni à réaliser. Il n’y a que ceci, c’est tout. » Tel est le message essentiel de Joey Lott qui nous invite à regarder dans l’expérience directe ici même et à tout accueillir, ce qui est plaisant comme ce qui ne l’est pas. La simplicité d’être est exactement ce qui est. Donc pour nous découvrir nous-même tel que nous sommes, cessons simplement de rejeter ce que nous sommes, lâchons tous les concepts et toutes les histoires. Accueillons tout. Il n’y a rien de séparé à trouver. Il y a juste le dynamisme sans limites de la vie, vaste et mystérieux. Ce livre est profond, mais d’une légèreté qui le rend facile d’accès au lecteur. En partie constitué de souvenirs, en partie fondé sur l’implacabilité des choses immédiates, il présente le message unique et vivifiant que nous ne pouvons pas être autre que nous-même. L’auteur vous révèle la découverte radicale de la vraie liberté, qui est à la disposition de chacun d’entre nous en ce moment même. Il y a simplement ce qui est, qui est la simplicité ultime de l’être.

J’ignore si c’est un document historique qui a déjà été publié ou non. Sa source est sure, il provient des archives d’une organisation syndicale policière à présent dissoute, qui disperse ses archives. Je vous préviens, il est glaçant. On a coutume de dire que le crime contre l’humanité qu’a constitué l’extermination des juifs en Europe au cours de la Seconde guerre mondiale est unique en ce qu’il est un crime administratif. Ce n’est pas l’oeuvre d’un fou, car un fou seul n’aurait pas pu tuer autant en aussi peu de temps. C’est un crime commis à l’aide de la machine administrative, froide, efficace, organisée et insensible. Le document est un pdf, c’est une photocopie de photocopie d’une copie faite au carbone d’un document vieux de 70 ans, d’où sa piètre qualité.

Grâce à la gentillesse et à la disponibilités de mes lecteurs, vous trouverez une retranscription de la circulaire ci-dessous, qui respecte dans la mesure du possible la mise en page originale. Seule la page 4 a dû être retranscrite au format pdf, il s’agit d’un tableau, qui cause des problèmes d’affichage selon la taille de l’écran du lecteur. Je n’ai aucun droit de propriété intellectuelle sur ce document, et vu sa nature et son ancienneté, il est libre de droit. Vous pouvez copier le fichier, et en faire ce que vous voulez. La retranscription suivra ce statut et pourra être librement recopiée. Un dernier mot : il est devenu très à la mode de se lancer à la figure cette période terrible que fut l’Occupation pour insulter son adversaire politique.

This entry was posted in Informatique et Internet. Bookmark the permalink.