Journal inédit 1765-1766 : Suivi du Mémoire remis par le duc de Choiseul au roi Louis XV (1765) PDF

Une réorganisation et une clarification du contenu paraissent nécessaires. Si ce bandeau n’est plus journal inédit 1765-1766 : Suivi du Mémoire remis par le duc de Choiseul au roi Louis XV (1765) PDF, retirez-le. Portrait de Choiseul par Louis-Michel Van Loo.


Sujet du duc Léopold Ier de Lorraine, Étienne-François reçoit les prénoms du fils du duc. Le souverain – qui fit l’admiration de Voltaire – meurt en 1729 et le prince François-Étienne lui succède. Ayant épousé l’archiduchesse Marie-Thérèse, fille aînée de l’empereur, l’ex-duc de Lorraine sera élu empereur en 1745. François participe aux campagnes de Bohême en 1741 et d’Italie, notamment la bataille de Coni, pendant la guerre de Succession d’Autriche, dans le régiment de Navarre. Brièvement bailli des Vosges, il devient en juillet 1753 maréchal de camp en Flandre, sous les ordres du prince de Soubise. Il doit y cimenter la nouvelle alliance entre la France et l’Autriche, et y parvient par un traité, assorti de la promesse d’un mariage entre le Dauphin, futur Louis XVI, et l’archiduchesse Marie-Antoinette. Près d’une centaine de courriers des généraux français lui seront destinés durant les quinze mois de son ambassade.

Armoiries de la Maison de Choiseul. Louis XV et la cour à propos de l’influence de la marquise de Pompadour. Depuis la mort de Fleury en 1743, la France semble en crise de direction politique et déchirée par les luttes de factions. Rapidement, Choiseul met fin à l’effondrement de l’autorité royale.

En politique étrangère, il considère que les deux premiers traités franco autrichiens furent très mal négociés et négocie un renouvellement du traité de Versailles entre la France et l’Autriche, prévoyant de s’assister réciproquement et de ne faire la paix que d’un commun accord. En 1766, il reprendra les Affaires étrangères, Choiseul-Praslin héritant la Marine. La politique de Choiseul se fait en deux périodes: il se concentre sur l’effort de guerre et les moyens d’en sortir entre 1758 et 1762, puis entre 1762 et 1770 sur la rénovation de la politique étrangère, la reconstruction d’une flotte susceptible de rivaliser avec l’Angleterre et la modernisation de l’armée. Les canons et les fusils vont être transformés, c’est la réforme de Gribeauval. Articles détaillés : Révolution diplomatique et guerre de Sept Ans. Malgré les réticences de la plupart des ministres français. La première rencontre eut lieu le 3 septembre 1755 dans la maison de campagne de la Pompadour.

Le premier traité de Versailles signé le 1er mai 1756 entre la France et l’Autriche est seulement défensif. Au terme de ce second traité, Louis XV s’engageait à lever une armée de 130 000 hommes et à fournir à l’Autriche des subsides annuels de 12 millions de florins. Choiseul se défendra d’avoir participé à ces négociations mais il semble qu’il en ait eu vent par Madame de Pompadour et le Cardinal de Bernis. Il s’agit d’une guerre qui voit son armée aller de défaite en défaite et sa marine détruite.

Dès le 25 décembre, Choiseul comme ses prédécesseurs n’a eu de cesse d’alerter la cour des Bourbons d’Espagne sur le danger d’une suprématie britannique dans les Amériques, dès sa prise de fonction il écrit à d’Aubeterre ambassadeur de France à Madrid :  J’ai vu. De manière habile, Choiseul fit savoir au futur Charles III le 5 juin 1759 que Louis XV s’était assuré qu’au moment de la mort du roi Ferdinand VI, ni la cour de Vienne ni celle de Turin ne feraient aucune démarche pouvant troubler la situation politique de l’Italie et que tout y resterait en l’état jusqu’à la conclusion de la paix générale. Nous désirons de très bonne foi et conformément aux principes de la plus saine politique, de rendre parfaite et inaltérable la liaison intime qui, pour toutes sortes de motifs, doit subsister entre les deux monarchies. Nous éviterons d’aller trop au-devant de la cour de Madrid, disait le ministre. Il semblait difficile à Choiseul  qu’un prince de la maison de Bourbon qui régnerait en Espagne ne se sentît tôt ou tard essentiellement intéressé à s’unir avec la France  Ce Pacte de Famille est vu comme un des succès diplomatiques majeurs de Choiseul dans sa lutte contre l’Angleterre.

Charles III d’avoir été le jouet de la politique de Choiseul responsable de l’entrée en guerre de l’Espagne durant la guerre de Sept Ans. Prusse et l’Angleterre, traiter séparément un traité de paix avec l’Angleterre. La négociation franco-britannique permit à Choiseul de séparer l’Angleterre de la Prusse, le 3 novembre 1762 sont signés les préliminaires de paix de Fontainebleau entre la France, l’Espagne et l’Angleterre ratifié lors du traité de Paris le 10 février 1763. Jamais Frédéric II de Prusse ne pardonna ce qu’il estima une trahison de l’Angleterre. La France évacue les territoires des alliés de l’Angleterre en Allemagne, ainsi que les territoires du Hanovre, propriété personnelle du roi de Grande-Bretagne. La Grande-Bretagne rend Belle-Île à la France, prise en 1761.

La Grande-Bretagne obtient de la France l’Île Royale, l’Isle Saint-Jean, l’Acadie, et le Canada, y compris le bassin des Grands Lacs et la rive gauche du Mississippi. Conformément à la capitulation conditionnelle de 1760, la Grande-Bretagne garantit une liberté de religion limitée aux Canadiens. L’Espagne reçoit l’Ouest du Mississippi, donc la Louisiane, et le delta et la Nouvelle-Orléans. L’Espagne cède, quant à elle, la Floride à la Grande-Bretagne.

La France conserve des droits de pêche à Terre-Neuve et dans le golfe du Saint-Laurent. En retour, elle acquiert Saint-Pierre-et-Miquelon et recouvre ses lucratives possessions dans les Antilles. Le bilan de ce traité est formellement très positif pour la Grande-Bretagne qui acquiert un grand empire alors que la France perd son premier empire colonial. Choiseul en signant le traité de Paris dit de manière prémonitoire :  Parfait, nous partons, ce sera bientôt le tour de l’Angleterre.

Dans son dernier rapport à Louis XV en 1770, alors qu’il quittait ses fonctions, le duc de Choiseul écrivait qu’il n’y avait aucun regret à avoir abandonné le Canada : Je crois que je puis avancer que la Corse est plus utile de toutes les manières à la France que ne l’était ou ne l’avait été le Canada. Je m’étonne que votre grand Pitt attache tant d’importance à l’acquisition du Canada, territoire trop peu peuplé pour devenir jamais dangereux pour vous, et qui, entre nos mains, servirait à garder vos colonies dans une dépendance dont elles ne manqueront pas de s’affranchir le jour où le Canada sera cédé. Dans l’espoir qu’un nouveau conflit, cette fois-ci victorieux, pourra rétablir l’équilibre des puissances en Europe, il réforme avec énergie l’Armée et la Marine. L’un des premiers actes de cette politique de redressement fut l’ordonnance du 10 décembre 1762, celle-ci donna à l’infanterie une forme nouvelle. Chaque bataillon fut composé d’une Compagnie de grenadiers et de huit Compagnies de fusiliers.

Il est notamment utilisé pour glorifier la France et fustiger l’Angleterre comme dans le poème de 1762 de Charles-Pierre Colardeau Le Patriotisme. Choiseul encourage également les académies à saisir du sujet. De même l’Académie Française dédie ses concours à l’apologie des grands hommes là où auparavant ils étaient utilisé pour magnifier l’action de Louis XIV. Mais sous Louis XV, les grands hommes viennent au secours d’une monarchie déclinante. Choiseul est au centre de cette approche de la politique par l’opinion. François de Choiseul, Madame de Brionne et l’abbé Barthélemy par Jacques Wilbaut, Getty Center.

This entry was posted in Fantasy et Terreur. Bookmark the permalink.