Inventaire des différences PDF

De nos jours, dans les écoles des États-Unis comme dans les chartes graphiques des maisons d’édition et des journaux américains, un usage non britannique est préconisé et fort suivi. Proportion des locuteurs anglophones aux États-Unis d’après le recensement de 2000 et diverses sources. Le bleu foncé indique les plus hautes proportions. La phonologie de l’anglais américain est considérée comme plus conservatrice que celle de l’anglais britannique, sans doute en grande partie parce qu’elle représente un mélange de différents dialectes parlés en Grande-Bretagne il y a inventaire des différences PDF siècles .


La véritable histoire est sociologique : elle ne se borne ni à raconter, ni à comprendre, mais elle structure sa matière à partir de concepts empruntés aux sciences humaines. Elle n’est ni un récit continu, ni une théorie étayée par des faits choisis plus ou moins arbitrairement. Comme la zoologie, elle se doit de faire un inventaire complet. Mais comme la sociologie, elle étudie des matériaux humains subsumés par des concepts.

Dans sa leçon inaugurale au Collège de France, Paul Veyne, spécialiste de l’Antiquité grecque et romaine, trace pour l’histoire un programme ambitieux et paradoxal : conceptualiser pour individualiser.

Paul Veyne

Professeur honoraire au Collège de France, il est l’un des meilleurs spécialistes de la Rome antique. Il a récemment publié, au Seuil, L’Empire gréco-romain (Points Histoire, 2012).

Dans l’anglais parlé dans la plupart de l’Amérique du Nord, on prononce le R dans toutes les positions. De nos jours, la majorité des pays anglophones ne prononcent pas le R à la fin d’une syllabe, celui-ci est donc considéré aujourd’hui comme un américanisme. En Écosse et en Irlande du Nord. Donc father et bother se prononcent avec la même voyelle. En 1828, l’Américain Noah Webster publia le premier dictionnaire de l’usage américain en y incluant des réformes de l’orthographe anglaise. Nombre de ses suggestions furent adoptées. Pour un article plus général, voir Différences entre l’anglais britannique et l’anglais américain.

La plupart des mots se terminant par -our en anglais britannique se terminent en -or en anglais américain. Exemple : behaviour s’écrit behavior en anglais américain. Cette règle s’applique aussi aux mots dérivés de mots en -our. Exemple : de même que favour devient favor, favourite devient favorite.

Il s’agit de defence, licence, offence et pretence, qui deviennent respectivement defense, license, offense et pretense. Les mots ayant la terminaison -tre en anglais britannique ont la terminaison -ter en américain. Exemples : centre devient center, theatre devient theater. Les mots ayant la terminaison -bre en britannique ont la terminaison -ber en américain.

Exemple : fibre est orthographié fiber aux États-Unis. Exemple : to realise s’écrit to realize aux États-Unis. Avant une terminaison en -er, -ing, -ed, et -ous, il n’y a pas de redoublement de la consonne l dans une syllabe non accentuée en anglais. Exemples : jeweller devient jeweler, travelling devient traveling, labelled devient labeled, revelled devient reveled, marvellous devient marvelous. Dans les réclames publicitaires américaines, on peut même trouver thru à la place de through, tonite à la place de tonight et while U wait à la place de while you wait. De même, dans les panneaux de signalisation routière, on trouve Xing au lieu de Crossing.

This entry was posted in Fantasy et Terreur. Bookmark the permalink.