Guide de la musique de la Renaissance PDF

Franchino Guide de la musique de la Renaissance PDF est un théoricien de la musique de la Renaissance qui s’appuie sur des textes grecs. Durant la Renaissance, la musique polyphonique atteint son apogée.


Au cours de la période dite « Renaissance », la musique accorde une 
place croissante à la satisfaction non seulement de l’esprit, mais aussi des 
sens, favorisée par une nouvelle relation entre texte et musique, portée 
par l’imprimerie. Plusieurs mutations décisives vont affecter cet âge 
d’or du contrepoint, et faire émerger un répertoire instrumental et une 
virtuosité qui amèneront le baroque.
   Faisant suite au précédent Guide de la musique du Moyen Âge, cet ouvrage 
présente l’ensemble de la production musicale de l’époque qui, s’étendant de 1460 à 1610 environ, revêt 
un caractère exceptionnel tant par l’abondance de la création musicale que par 
la perfection de l’écriture, marquée par la prééminence de la polyphonie 
franco-flamande. 
   Pour rendre compte du foisonnement et de la diversité qui, par 
rapport à la période précédente, caractérisent ce temps, l’ouvrage est cons-
titué de deux parties. La première expose les caractères généraux (l’huma-
nisme, le langage, la théorie, les formes, les instruments…). La seconde 
présente, par ensembles géographiques, les différents acteurs de la vie 
musicale (compositeurs, interprètes, mais aussi souverains, mécènes) et le 
cadre dans lequel elle se déroule (villes, cours) ainsi que les formes 
spécifiques à chacune de ces entités géopolitiques.
    Rédigé par des spécialistes européens, ce Guide offre une source 
d’informations inédite et une synthèse sur la période qui en font une 
référence. Il sera, en même temps qu’un outil de travail pour les 
étudiants et les chercheurs, une invitation à une écoute revivifiée de ce
 trésor patrimonial européen.

Ont collaboré à ce Guide
Ignace Bossuyt, Gabrielle Bouley, Philippe Canguilhem, Camilla Cavicchi, Christelle Cazaux-Kowalski, Annie Cœurdevey, Marie-Alexis Colin, Marc Desmet, Cristina Diego Pacheco, Franck Dobbins, David Fallows, David Fiala, Luigi Garbini, Jean-Luc Gester, Florence Gétreau, Isabelle His, John Irving, Louis Jambou, Donatella Melini, Denis Morrier, François Reynaud, Luca Ricossa, Francesco Franco Rossi, Philippe Vendrix, Jean Vignes, Édith Weber.

En 1501, Ottaviano Petrucci imprime la première partition musicale polyphonique. Bien que la musique vocale polyphonique prédomine encore, la Renaissance est une période clé pour la musique instrumentale, qui devient plus indépendante. La Renaissance se divise temporellement en plusieurs périodes, de trente à quarante ans chacune. La première va de 1420 à 1460. Un dernier groupe de compositeurs formé par G.

Au début de la Renaissance, ce sont l’Italie et l’Angleterre qui sont les plus importants foyers de création. Peu après, les centres se déplacent dans les régions franco-flamandes. En Italie, la musique religieuse a plus de clarté et de simplicité avec une limite de la virtuosité et de la technicité. C’est donc la musique profane qui se développe en priorité en Italie. Par rapport au Moyen-Âge, les compositeurs passent du tempérament pythagoricien au tempérament mésotonique dans l’accord des instruments à sons fixes.

L’usage des tierces et des sixtes se généralise. Voir la catégorie : Compositeur de la Renaissance. Johannes Ockeghem : Messe L’homme armé, sur le thème de la chanson du même nom. Il est aussi possible d’écouter de la musique de la Renaissance lors de fêtes renaissances comme le Roi de l’Oiseau au Puy-en-Velay. La Renaissance est une période où beaucoup d’instruments furent créés, découverts.

Ci-dessous se trouve la liste des instruments utilisés à la Renaissance. Palisca : A History of Western Music, p. Guide de la musique de la Renaissance, Fayard, coll. Les indispensables de la musique , novembre 2011, 1200 p. New York, Walker and Company, 1975. David Munrow, Instruments of the Middle Ages and Renaissance. Semplice ou passeggiato : Diminution et ornementation dans l’exécution de la musique de Palestrina et du stile antico, Droz – Haute école de musique de Genève, 2014, 336 p.

This entry was posted in Religions et Spiritualités. Bookmark the permalink.