Guantanamo, l’erreur d’Obama PDF

Cet article est lié à une affaire judiciaire en cours. Le texte peut changer fréquemment, n’est guantanamo, l’erreur d’Obama PDF-être pas à jour et peut manquer de recul. N’oubliez pas que, dans nombre de systèmes judiciaires, toute personne est présumée innocente tant que sa culpabilité n’a pas été légalement et définitivement établie.


Obama malgré ses promesse n’arrive pas à fermer la Prison de Guantanamo… Voici les raisons secrètes de cette fermeture qui n’arrive toujours pas, malgré le deuxième mandat du Président américain. Pourquoi cette superpuissance produit-elle à sa tête, un leader pratiquant l’hésitation comme technique de gestion dans des dossiers aussi médiatiques, impliquant précisément les ennemis de l’Amérique ? Et l’on ne peut s’empêcher de penser à la Syrie à présent Les auteurs vont tenter de démontrer dans ce livre les dessous de la décision concernant Guantanamo, au fur et à mesure des mois qui s’écoulent depuis 2008. Ils décrivent la panique qui s’installe dans le camp républicain avec la décision de fermeture, son non-respect, et surtout l’impossibilité des transferts de prisonniers. Progressivement, le renversement des alliances dans le monde arabe s’imposera aussi a Guantanamo, qui fait aujourd’hui de quelques talibans emprisonnés des interlocuteurs du futur equilibré du pouvoir en Afghanistan, puisque la plus grande armée du monde va partir en 2014, et puisque dès lors les talibans savent déjà avec précision la date où ils retrouveront le champ libre. Ce livre est donc une enquête fascinante qui dévoile le fonctionnement exact de cette immense machinerie qu’est le  » concept de Guantanamo « . Ceux et de celles qui gèrent cette prison, honnis par beaucoup à l’intérieur mais surtout à l’extérieur des USA pour avoir laisser salir l’image de l’Amérique, démontrent dans ce livre leur volonté d’expliquer les changements qu’ils avaient réussi à obtenir de l’équipe Bush en 2005, notamment la fin de la torture, puis les événements qui s’enchainent, cette décision avortée, le temps qui s’écoule sans décision, le Congrès qui paralyse toute action, la Maison Blanche qui se laisse paralyser progressivement sur ce dossier, comme tétanisée. Alors la question est là, fermera-t–on un jour Guantanamo?

La dernière modification de cette page a été faite le 1 juillet 2018 à 20:52. Cette liste de détenus du camp de Guantánamo n’est pas exhaustive. Une vingtaine d’entre eux est en cours de jugement devant les commissions militaires de Guantanamo. Article détaillé : Procédures judiciaires liées aux détenus de Guantánamo. Plus de 200 writs of habeas corpus ont été déposés par des détenus de Guantanamo pour contester leur détention.

Le 24 juin 2004, la Cour suprême juge, dans Rasul v. En 2005, le Detainee Treatment Act interdisait aux détenus de Guantanamo de déposer des requêtes d’habeas corpus, autorisant seulement celles déjà en cours à être poursuivies. En 2006, la Cour suprême juge, dans Hamdan v. En septembre 2007, les sénateurs Patrick D.

La septième section du Military Commission Act a été déclarée inconstitutionnelle le 12 juin 2008 dans Al Odah v. Seize autres détenus ont déposé des requêtes similaires, regroupées dans Al Odah v. Le refus du Congrès d’admettre des ex-détenus sur le sol américain suscite un certain nombre de tension avec les États européens, qui refusent en ce cas d’accueillir les détenus. Fin 2010, la Chambre des députés américaine votait une loi empêchant au budget fédéral de financer des transferts de détenus de Guantanamo sur le territoire des États-Unis, notamment pour qu’ils y soient jugés. Guantánamo – sur les 520 transférés ou libérés à cette date – sont soupçonnés d’avoir repris le combat à leur sortie.

L’âge des détenus est sujet à discussion. Pour les plus jeunes, il est en effet difficile d’estimer avec précision celui-ci. Al Haramein, laquelle a été dissoute par les autorités américaines, qui affirment qu’elle était liée à Al Qaeda. Ali Mohamed Al-Fakheri, ex-détenu de nationalité libyenne de Guantanamo, extradé en Libye en 2006 et condamné à la prison à perpétuité. Muallavi Abdul Ghaffar, après avoir été détenu huit mois à Guantanamo en 2002.

This entry was posted in Livres pour enfants. Bookmark the permalink.