Georges Bernanos à la merci des passants PDF

Georges Georges Bernanos à la merci des passants PDF passe sa jeunesse à Fressin, en Artois, et cette région du Nord constituera le décor de la plupart de ses romans. Il participe à la Première Guerre mondiale et y est plusieurs fois blessé, puis mène une vie matérielle difficile et instable en s’essayant à la littérature. Dans ses œuvres, Georges Bernanos explore le combat spirituel du Bien et du Mal, en particulier à travers le personnage du prêtre catholique tendu vers le salut de l’âme de ses paroissiens perdus, ou encore par des personnages au destin tragique comme dans Nouvelle histoire de Mouchette. Plaque sur la maison natale à Paris, 28 rue Joubert.


Biographie de Georges Bernanos, célèbre romancier. « Copyright Electre »

La maison des Bernanos à Fressin. Il passe sa jeunesse à Fressin et fréquente le collège Sainte-Marie d’Aire-sur-la-Lys, également en Artois. Cette région du Nord marque profondément son enfance et son adolescence, et constituera le décor de la plupart de ses romans. Par nécessité ou par goût, il est longtemps un adepte de la moto comme moyen de transport quotidien et cette pratique se retrouvera dans ses œuvres. Ce n’est qu’après le succès de Sous le soleil de Satan que Bernanos peut se consacrer entièrement à la littérature. En moins de vingt ans, il écrit l’essentiel d’une œuvre romanesque où s’expriment ses hantises : les péchés de l’humanité, la puissance du mal et le secours de la grâce. Bernanos écrivit son premier roman Sous le soleil de Satan.

Publié en 1926 aux éditions Plon, ce premier roman est à la fois un succès public et critique. Donissan, est un prêtre tourmenté qui doute de lui-même, jusqu’à se croire indigne d’exercer son ministère. Son supérieur et père spirituel, l’abbé Menou-Segrais, voit pourtant en lui un saint en devenir. Son destin surnaturel va le confronter aussi à Mouchette, une jeune fille qu’il ne parviendra pas à sauver malgré un engagement total de lui-même. L’adaptation cinématographique du roman vaudra à Maurice Pialat la Palme d’or au festival de Cannes 1987. Sous le soleil de Satan est suivi de L’Imposture en 1927 et de sa suite La Joie, qui reçoit le prix Fémina en 1929. Publié en 1931, ce livre polémique, considéré comme le premier pamphlet de Georges Bernanos, avait au départ comme titre Démission de la France.

This entry was posted in Etudes supérieures. Bookmark the permalink.