Gamiani ou Deux nuits d’excès PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. En mars 1834, Musset quitte Venise seul après le drame de la rupture avec George Sand quand elle l’abandonne et part avec le médecin Pagello. George, qui sera le futur roman La Confession d’un gamiani ou Deux nuits d’excès PDF du siècle.


Ce livre est une oeuvre du domaine public éditée au format numérique par Ebooks libres et gratuits. L’achat de l’édition Kindle inclut le téléchargement via un réseau sans fil sur votre liseuse et vos applications de lecture Kindle.

C’est donc sans enthousiasme qu’il commence l’écriture d’On ne badine pas avec l’amour, finissant deux mois plus tard, pour enfin se tourner vers le projet de son roman. Musset a choisi d’écrire pour la lecture depuis l’échec de la représentation de la Nuit vénitienne en 1830 : le texte est publié dans la Revue des deux Mondes en 1834 et en volume en 1840. La pièce se déroule au château du Baron et a pour principaux personnages Camille, sa nièce, une jeune fille de 18 ans qui sort du couvent, et son cousin de 21 ans, Perdican, récemment titulaire d’un doctorat. Les deux jeunes gens se retrouvent après dix ans de séparation dans ce château si cher à leurs cœurs, où ils ont grandi, joué, et où ils se sont aimés. Le Baron projette de marier les deux cousins. Perdican et Camille s’aiment depuis toujours, mais cette dernière, éduquée très strictement par les sœurs du couvent, toutes victimes d’amours malheureuses, a appris à ne pas avoir confiance en les hommes.

Elle a donc pris la décision d’y retourner et de vouer sa vie à Dieu. Camille continue malgré tout de cacher ses sentiments pour Perdican, par pur orgueil. Elle envoie donc une lettre à Louise, une religieuse de son couvent qui l’a fortement influencée par l’exemple de ses propres malheurs pour la dissuader de quitter ce lieu où elle  est en sécurité , lettre où elle explique qu’elle a tout fait pour se faire détester de Perdican, et où elle affirme que ce dernier est au désespoir à cause de son refus de mariage. Au cours d’une dispute entre Dame Pluche et Maître Blazius, Perdican tombe sur cette lettre. Touché dans son amour-propre, il laisse l’orgueil et la vanité le dominer, et décide de la détromper en séduisant Rosette, une jeune paysanne, sœur de lait de Camille, espérant ainsi rendre sa cousine jalouse, lui donnant rendez-vous afin qu’elle assiste à la scène. Mais Camille apprend par Dame Pluche que Perdican avait lu sa lettre, et comprend ainsi son comportement. Par vengeance, elle affirme à Rosette que Perdican se moque d’elle.

Rosette s’aperçoit de la méprise et perd connaissance. Camille et Perdican s’avouent finalement leur amour dans la dernière scène, mais Rosette, qui les observait en cachette, ne supporte pas cette désillusion et meurt d’émotion :  Elle est morte. L’œuvre apparaît comme un proverbe qui tend vers le drame romantique mais se distingue de ce genre par l’absence de situation historiquement définie et d’héroïsation des personnages qui demeurent communs et relèvent plutôt de l’art romanesque. Ce jeu sur le langage est complété par le jeu avec le théâtre, que ce soit à travers les procédés des lettres, des témoins cachés, la parodie de chœur antique ou le fait d’établir le spectateur en complice des manipulations diverses.

On rencontre des thèmes secondaires comme la problématique sociale, avec la caricature du baron dépassé par la situation, tout comme Blazius, Bridaine et dame Pluche qui ont échoué dans leur ambition éducative : il s’agit bien évidemment de la génération des vieux qui ne comprennent rien aux élans de la jeunesse. Un thème adjacent complète le précédent et s’y oppose, sans être vraiment approfondi par Musset : celui de la nature, représentée par Rosette chez qui l’état de nature est associé à l’innocence et que Perdican relie au bonheur perdu de l’enfance. Un point plus approfondi est constitué par l’anticléricalisme, Musset dénonçant le mode de vie des hommes d’Église mais surtout la détestable éducation religieuse des jeunes filles qui les prive du bonheur terrestre de l’amour. Mais c’est l’hymne à l’amour qui marque l’œuvre. La folie des hommes les conduit à rendre impossible le bonheur de l’amour : sans s’en rendre compte, comme des enfants, ils tissent eux-mêmes leur destin malheureux. La pièce, écrite pour la lecture, présente une liberté formelle qui rend son étiquetage délicat : à la fois comédie et drame, On ne badine pas avec l’amour tient une place à part dans le théâtre de l’époque par ses situations et ses personnages ordinaires qui évoquent le monde des romans. Anne Ubersfeld, Le Drame romantique, éd.

Eric Gans, Musset et le Drame tragique, Paris, José Corti. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 18 novembre 2018 à 16:01. У этого термина существуют и другие значения, см. Мюссе родился 11 декабря 1810 г. В июне 1833 года де Мюссе познакомился с Жорж Санд и полюбил её, невзирая на семилетнюю разницу в возрасте.

Во всех документах, относящихся к истории их взаимоотношений, рисуется неровность характера Мюссе, его капризы, припадки ревности, чередующиеся с периодами обожания. 1838 год ознаменовал собой начало трудной в материальном отношении полосы в жизни писателя. Он работает библиотекарем в министерстве внутренних дел, вступает в связь с известной актрисой Рашель. После 1844 года де Мюссе практически отходит от литературного творчества. Правда, в 1847 году его пьесы с успехом ставятся в Комеди Франсез. В 1852 году его избирают членом Французской Академии.

This entry was posted in Tourisme et Voyages. Bookmark the permalink.