Galaxie n°120 mai 1974 PDF

Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le. De tels objets ne peuvent ni émettre, ni diffuser la lumière et sont donc noirs, ce qui en astronomie revient à dire qu’ils sont invisibles. Toutefois, plusieurs techniques d’observation indirecte dans différentes longueurs d’onde ont été mises au point et permettent d’étudier les phénomènes qu’ils induisent. Dans le cadre de la relativité générale, un trou noir est défini comme une singularité gravitationnelle occultée galaxie n°120 mai 1974 PDF un horizon absolu appelé horizon des évènements.


Un trou noir ne doit pas être confondu avec un trou blanc ni avec un trou de ver. La Voie lactée qui apparaît en haut de l’image est également fortement distordue, au point que certaines constellations sont méconnaissables. La Croix du Sud, par exemple, près de l’étoile orange lumineuse, Gacrux, en haut à gauche, dont la forme de croix a disparu. Elle apparaît ainsi sous la forme d’une image double, de luminosité apparente extraordinairement amplifiée, d’un facteur d’environ 4 500, atteignant une magnitude apparente de -1,7. Un trou noir se caractérise par un point que l’on appelle singularité gravitationnelle en lequel se concentre toute sa masse.

Cette sphère représente en quelque sorte l’extension spatiale du trou noir. Il existe plusieurs sortes de trous noirs. Lorsqu’ils se forment à la suite de l’effondrement gravitationnel d’une étoile massive, on parle de trou noir stellaire, dont la masse équivaut à quelques masses solaires. Leur existence n’est, à l’heure actuelle, pas confirmée. Les observations permettent ainsi de déceler l’existence d’objets massifs et de très petite taille. Les seuls objets correspondant à ces observations et entrant dans le cadre de la relativité générale sont les trous noirs.

Article détaillé : Historique des trous noirs. Albert Einstein que le concept de trou noir devient plus qu’une curiosité. Sa plus ancienne occurrence connue se trouve dans un article de la journaliste américaine Ann E. Auparavant, on utilisait les termes de  corps de Schwarzschild  ou d’ astre occlus . En revanche, on sait parfaitement décrire les conditions physiques qui règnent dans son voisinage immédiat, de même que son influence sur son environnement, ce qui permet de les détecter par diverses méthodes indirectes.

Par ailleurs, les trous noirs sont étonnants en ce qu’ils sont décrits par un très petit nombre de paramètres. En effet, leur description, dans l’univers dans lequel nous vivons, ne dépend que de trois paramètres : la masse, la charge électrique et le moment cinétique. Il prend une amplitude considérable au voisinage d’un trou noir  en rotation , au point qu’un observateur situé dans son voisinage immédiat serait inévitablement entraîné dans le sens de rotation du trou noir. La région où ceci se produit est appelée ergorégion. Un trou noir possède toujours une masse non nulle. Quand la charge électrique est non nulle et le moment cinétique nul, on parle de trou noir de Reissner-Nordström. Un trou noir de Reissner-Nordström est donc un objet théorique très improbable dans la nature.

This entry was posted in Manga. Bookmark the permalink.