Frédéric de Hohenstaufen PDF

Henri VI, dit  le Sévère  ou  le Cruel , est né en novembre 1165 à Nimègue et mort le 28 septembre 1197 près de Messine. Frédéric de Hohenstaufen PDF est sacré roi de Germanie le 15 août 1169 à Aix-la-Chapelle. Henri se voit confier la régence lorsque son père part pour la troisième croisade, en mai 1189.


La destinée de Frédéric II de Hohenstaufen (1194-1250) a inspiré deux maîtres livres : l’exceptionnel ouvrage d’Ernst Kantorowicz et cette biographie, vite devenue un classique.
Comme si Jacques Benoist-Méchin, grand connaisseur de l’Islam et de l’Allemagne, avait trouvé un héros qui incarnait ses rêves d’historien. Voila un empereur couronné à Rome qui déteste le pape, s’intéresse à l’Islam et n’envisage de croisade que pacifique et diplomatique. Voila aussi un souverain d’une immense culture, parlant plusieurs langues, réunissant à Palerme, sa résidence favorite, des savants juifs, musulmans et chrétiens, favorisant les arts et les sciences. Au fond, un homme trop grand pour son temps, deux fois excommunié par Grégoire IX, surnommé par ses contemporains l’Antéchrist et condamné à l’oubli après sa mort, tant le Saint-Siège ne cessa de vouloir effacer son œuvre et son nom.

Jacques Benoist-Méchin a écrit la célèbre somme couronnée par l’Académie Française : Le Rêve le plus long de l’histoire.

Quelques mois plus tard, Guillaume de Sicile meurt sans laisser d’héritier. Bien qu’il ait reconnu Constance comme son héritière, c’est un bâtard du roi Roger II, Tancrède de Lecce, qui se fait reconnaître roi au début de l’année 1190. Pendant ce temps-là, Henri le Lion a attaqué les ducs de Saxe et de Holstein, en violation de la paix de Fulda. De nombreux princes allemands se révoltent contre l’empereur, dans le cadre de la lutte entre guelfes et gibelins. En mai de la même année, Henri VI retourne en Italie, où Tancrède vient de mourir. L’armée impériale ne rencontre guère de résistance, et Henri est sacré roi de Sicile le 25 décembre.

Henri se livre à une répression brutale : quelques jours après le couronnement, il fait châtrer et crever les yeux du jeune fils de Tancrède, Guillaume, et emprisonne à vie le reste de sa famille. Les nobles et les évêques ayant assisté au sacre de son rival sont brûlés vifs dans un champ près de Palerme, à cinq cents pas du palais royal. Henri annonce à Bari en 1195 qu’il veut prendre la tête d’une croisade germanique. Selon la chronique d’Aubry de Trois-Fontaines, sa femme l’aurait peut-être empoisonné, mais sa mort est plus vraisemblablement due à la malaria ou à la dysenterie. Généalogie d’Henri VI sur le site Medieval Lands.

Henry Bogdan, Histoire de l’Allemagne de la Germanie à nos jours, Perrin, coll. Rechercher les pages comportant ce texte. Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le. Frédéric Ier Barberousse est né en 1122. Le lieu de naissance du prince est encore incertain. Comme il était courant à cette époque pour la mère de donner naissance à son enfant dans son pays d’origine, il est probable que Frédéric soit né sur les terres de sa mère. Toutefois, on ignore si Frédéric était effectivement ce premier enfant, car la mortalité infantile était élevée à l’époque.

This entry was posted in Sports et passions. Bookmark the permalink.