Ford en France et en Belgique : Cent ans d’histoire, 1903-2003 PDF

Il est surtout connu mondialement pour son roman historique, Quo vadis ? Henryk est issu d’une famille de nobles du côté de son père, Józef Sienkiewicz, qui possède un petit domaine à Wola Okrzejska, petit village de voïvodie de Lublin, dans le ford en France et en Belgique : Cent ans d’histoire, 1903-2003 PDF de Pologne, placé depuis 1815 sous administration russe. Henryck est éduqué par un précepteur en compagnie de son frère aîné et de ses quatre sœurs cadettes.


La Ford Motor Company a fêté en 2003 son centenaire : elle est encore cette année la deuxième société d’automobiles mondiale, derrière Général Motors et derrière Toyota, qui vient juste de la dépasser ; elle vient au troisième rang en Europe, où des usines se sont installées dès la deuxième décennie du XXe siècle. La Belgique et la France ont abrité des usines  » historiques  » (Anvers ; Bordeaux, Asnières, Poissy) ; mais la course à la modernisation, à la rationalisation, à l’échelle européenne, ont abouti à concentrer la production sur des usines spécialisées : Genk en Belgique ; Bordeaux-Blanquefort en France, avec près d’une douzaine de milliers de salariés. Les deux pays sont aussi un enjeu où Ford cherche à préserver ses parts de marché grâce à la valorisation de son capital d’image et à son talent commercial. Ce livre reconstitue l’histoire de ce capital immatériel qui a peu à peu forgé l’image de marque de Ford, structuré son rapport au marché, aux goûts et à la sociologie de la clientèle. Ford a vécu dans chaque pays une aventure spécifique, avec des événements originaux, une démarche adapté aux mentalités, à l’environnement national et concurrentiel. Chaque partie distingue donc les différences du cheminement suivi par Ford dans chaque pays ; mais la dernière partie montre l’insertion dans un système industriel et commercial européanisé. Ford a été à la fois  » américaine « , belge, française et européenne : c’est ce kaléidoscope identitaire que ce livre tente d’évaluer, en mobilisant une centaine de pages d’illustrations en appui des analyses.
L’ouvrage réunit deux universitaires français spécialistes de l’histoire de l’industrie et des entreprises de l’automobile, un universitaire belge spécialiste en histoire des entreprises et du patronat de son pays et un universitaire français spécialisé en histoire d’entreprise. Tous les quatre ont participé activement aux deux volumes qui ont retracé l’histoire de Ford en Europe à l’occasion du centenaire, Ford, 1903-2003: The European History.

Trois années plus tard, ses parents, ruinés, l’y rejoignent après avoir dû vendre leurs terres. Tout en poursuivant ses études universitaires, il entame une carrière de journaliste, ce qui lui réussit plutôt bien. Il devient chroniqueur pour le journal Gazeta Polska. Ses revenus lui permettent d’entreprendre en 1874 un premier voyage à l’étranger, en Belgique et en France. En 1876, il entreprend un voyage aux États-Unis en qualité de correspondant du Gazeta Polska. Il fait de nombreux séjours en France et en Italie. Au mois de septembre 1879, il est à Venise : il y fait la connaissance de Maria Szetkiewicz qu’il épouse le 18 septembre 1881.

Après la naissance de deux enfants, Maria contracte la tuberculose et en meurt le 19 octobre 1885, à 31 ans, quatre ans après leur mariage. En 1883, Sienkiewicz commence la rédaction de ses grands romans nationaux : Par le fer et par le feu, Le Déluge et Messire Wolodyjowski. L’auteur écrit ensuite deux romans de mœurs : Sans Dogme et La Famille Polaniecki. En janvier 1891, il embarque pour l’Afrique où il prend part à des parties de chasse en Afrique du Sud.

This entry was posted in Fantasy et Terreur. Bookmark the permalink.