Enrico Macias : Rien que du bleu PDF

Jean-Pierre, mais aussi avec des enrico Macias : Rien que du bleu PDF gitans qui lui donnent le surnom de  petit Enrico , son futur prénom d’artiste. Il a poursuivi une carrière d’enseignant, mais a continué à pratiquer la guitare. En 1961, la guerre d’indépendance algérienne faisait rage et la situation devint intenable pour les résidents juifs et européens de Constantine. Ce dernier, symbole de l’échange entre les communautés d’Algérie, est assassiné en juin 1961, à Constantine.


Il sera ingénieur, rêvait son violoniste de père. Le petit Gaston Ghrénassia miraculeusement doué pour la musique et le chant rêvait, lui, de sa guitare confisquée et vocalisait en secret. On n’échappe pas à son destin. Quelques images tombées d’une voix et d’une guitare suffisent à faire d’un inconnu un élu. Avec Adieu mon pays celui qui est désormais Enrico Macias devient le chantre des exilés. Il aurait pu n’être que le Tino Rossi des pieds-noirs, il va connaître un destin fabuleux. Il incarne les rêves nostalgiques de tous les paradis perdus, des âges d’or disparus, Jérusalem et Grenade, l’Algérie et toutes les patries arrachées, l’espoir de l’impossible réconciliation de la lignée d’Abraham, Israël et Ismaël, réaccordée comme ces rythmes judéo-andalous miraculeusement et fidèlement transmis dont Enrico devient le dépositaire privilégié. Au pied des Pyramides, un jour de 1979 devant Anouar el-Sadate qui vient de signer les accords de Camp David, le petit juif de Constantine, interdit au Moyen-Orient, chante Le Grand Pardon et Noël à Jérusalem. Les assassins ont tué Sadate, et Rabin comme ils avaient tué le père spirituel d’Enrico, archétype du métissage culturel, Raymond Leyris. Ils n’ont pas tué l’espoir. La carrière d’Enrico, ambassadeur de l’ONU, messager de la paix, idole des foules, quarante ans de succès sans concession, montre que les miracles se réalisent parfois. Pudique et chaleureux ce portrait, comme brossé de l’intérieur par Gérard Calmettes, dépasse l’anecdotique pour introduire le lecteur au cœur même de l’inspiration qui fait un artiste et surtout un homme.

Affiche annonçant le chanteur Enrico Macias et la chanteuse brésilienne Elis Regina à Olympia en 1968. Son interprétation de la chanson Adieu Mon pays, devient le symbole de l’exil des Pieds-Noirs. Il adopte alors le pseudonyme d’Enrico Macias. Reconnu internationalement, il reçoit le titre de Chanteur de la paix de Kurt Waldheim en 1980. En 1985, il reçoit la Légion d’honneur des mains du Premier ministre Laurent Fabius. Il est promu au grade d’officier en avril 2007. En 1998, il devient membre du conseil de surveillance du groupe Partouche.

Il est également directeur général délégué de la Société européenne de grands restaurants, qui gère entre autres le Laurent, appartenant au groupe. Lors de l’ouverture du procès en mai 2017, Enrico Macias se montre déterminé. Cela fait dix ans que je vis avec la peur au ventre de perdre mon seul bien. J’ai travaillé près de cinquante ans pour obtenir ce privilège d’avoir une belle propriété , a-t-il confié, tout en insistant sur le fait qu’on lui avait  menti, trompé et escroqué .

Les liquidateurs lui réclament 35 millions d’euros. En 1962, il épouse Suzy Leyris, la fille de Raymond Leyris. Enrico Macias participe ponctuellement à des événements et manifestations de soutien à Israël. En janvier 2015, dans une interview au journal Le Parisien, il se montre perplexe face aux juifs qui se sentent mal à l’aise en France et qui décident de partir pour Israël.

L’antisémitisme, il faut le combattre, pas le fuir. J’en ai été victime à mes débuts. Aujourd’hui, on ne m’insulte plus, mais parfois je me retrouve dans des situations délicates. Il y a peu, un jeune Maghrébin m’a interpellé dans la rue en me disant : Salut Enrico, et en ajoutant Vive la Palestine. Enrico Macias soutient la candidature de Nicolas Sarkozy lors de l’élection présidentielle de 2012.

This entry was posted in Livres pour enfants. Bookmark the permalink.