De l’antigang à la criminelle. Un grand flic ouvre ses dossiers PDF

Leurs carrières criminelles ont défrayé la chronique durant les années 1970. Zemmour étaient cinq frères juifs originaires du Constantinois en Algérie française, voulant monter à Paris pour exercer dans le négoce de vin. L’aîné, Roland, s’de l’antigang à la criminelle. Un grand flic ouvre ses dossiers PDF à Paris en 1945.


Les frères Zemmour se lancent alors dans l’escroquerie et font tapiner quelques filles pour le compte des Atlan, maîtres incontestés de la communauté pied-noir dans le IXe arrondissement. Mais peu à peu, ils se détachent de leur houlette pour se lancer indépendamment dans un trafic de femmes en partance pour les eros-centers allemands. Ils contrôlent le  milieu  parisien du proxénétisme avec les hôtels de passe, bars à prostituées et autre cabarets. Avec les bénéfices du proxénétisme, ils investissent dans l’immobilier sur Paris et dans un Eros-center à Francfort. En 1967, ils tentent une incursion dans le monde du jeu tenu alors par les Corses en s’associant à Marcel Francisci. Malgré tout cela, William tend à mener une vie rangée tout en dirigeant le clan.

Edgard assume complètement son image de voyou en s’y complaisant. En 1970, Roger Bacri dit  petit Roger , membre du clan, veut se lancer dans le trafic de drogue avec les Z, en pleine période du trafic de la French Connection. Petit Roger  fait sécession et monte sa propre filière, mais elle est démantelée par la police. Les Zemmour refusent de le réintégrer. Parallèlement, les affaires commencent à péricliter. Gilbert perd ses établissements parisiens et une partie de sa fortune au Canada. Edgard, quant à lui, perd les établissements de prostitution dont il avait la gestion.

En 1975, après la mort de William, Edgard s’exile à Miami. Il monte un restaurant qui fait faillite. Il y met alors le feu pour récupérer la police d’assurance. Outre William, son garde du corps Joseph Elbaz est également tué, tandis qu’un policier a pris une balle à quelques centimètres du cœur.

Il se pourrait que ce soit Gilbert le Libanais qui ait abattu Edgard Zemmour pour le compte de Paul Mondoloni, ami lui-même de Marcel Francisci. Frédéric Ploquin, Le Sang des caïds, Fayard, 2009, 539 p. Cette affaire aura un grand retentissement : non seulement le commissaire Broussard et ses hommes, en intervenant, ont déclenché une fusillade entre eux et les membres du clan Zemmour, au risque de tuer des consommateurs, mais en plus, dans le feu de l’action, deux avocats algérois présents par hasard sont fortement molestés et porteront plainte contre la police. Brendan Kemmet,  La fusillade du Thélème , sur leparisien. Roger Le Taillanter, Les derniers seigneurs de la pègre. La saga des Zemour, Editions Julliard, 1985. 1982 : Le Grand Pardon, réalisé par Alexandre Arcady.

2002 : Z comme Zemour, écrit et réalisé par Henry-Claude de la Casinière. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 28 mai 2018 à 20:51. Leurs carrières criminelles ont défrayé la chronique durant les années 1970.

Zemmour étaient cinq frères juifs originaires du Constantinois en Algérie française, voulant monter à Paris pour exercer dans le négoce de vin. L’aîné, Roland, s’installe à Paris en 1945. Les frères Zemmour se lancent alors dans l’escroquerie et font tapiner quelques filles pour le compte des Atlan, maîtres incontestés de la communauté pied-noir dans le IXe arrondissement. Mais peu à peu, ils se détachent de leur houlette pour se lancer indépendamment dans un trafic de femmes en partance pour les eros-centers allemands. Ils contrôlent le  milieu  parisien du proxénétisme avec les hôtels de passe, bars à prostituées et autre cabarets.

Avec les bénéfices du proxénétisme, ils investissent dans l’immobilier sur Paris et dans un Eros-center à Francfort. En 1967, ils tentent une incursion dans le monde du jeu tenu alors par les Corses en s’associant à Marcel Francisci. Malgré tout cela, William tend à mener une vie rangée tout en dirigeant le clan. Edgard assume complètement son image de voyou en s’y complaisant. En 1970, Roger Bacri dit  petit Roger , membre du clan, veut se lancer dans le trafic de drogue avec les Z, en pleine période du trafic de la French Connection. Petit Roger  fait sécession et monte sa propre filière, mais elle est démantelée par la police. Les Zemmour refusent de le réintégrer.

Parallèlement, les affaires commencent à péricliter. Gilbert perd ses établissements parisiens et une partie de sa fortune au Canada. Edgard, quant à lui, perd les établissements de prostitution dont il avait la gestion. En 1975, après la mort de William, Edgard s’exile à Miami. Il monte un restaurant qui fait faillite. Il y met alors le feu pour récupérer la police d’assurance. Outre William, son garde du corps Joseph Elbaz est également tué, tandis qu’un policier a pris une balle à quelques centimètres du cœur.

This entry was posted in Livres pour enfants. Bookmark the permalink.