De Gaulle : La France à vif PDF

Enfant, il suit ses parents en De Gaulle : La France à vif PDF et au Liban, au gré des garnisons de son père, et fait ses études au collège Saint-Nicolas à Paris. Très tôt il se reconnaît une vocation de marin.


Biographie alerte d’un grand homme, le livre de Jean-Pierre Rioux ne vise ni l’exhaustivité ni les secrets d’une vie. Il s’interroge plutôt sur une rencontre celle de De Gaulle et de la France. Leurs itinéraires se recoupent en au moins trois points : le 18 juin 1940, bien sûr, et l’élan du refus altier opposé au déferlement nazi et aux complaisances vichyssoises ; le 13 mai 1958, ensuite, et une décolonisation qui se situe, malgré les ambiguïtés, en droite ligne du discours de Brazzaville ; enfin, moins précisément datable, le choix européen et, plus particulièrement, l’amitié franco-allemande. Ainsi de Gaulle est-il ici restitué à sa véritable dimension historique et politique, qui le met hors de portée de ses partisans comme de ses adversaires : Un Charles de Gaulle que l’auteur veut  » considérer aujourd’hui d’un 0eil éclairci, sans fidélité datée ni haine intempestive « .

Il est élevé en vertu des principes de l’éducation d’alors :  Chez nous, on ne parlait jamais d’argent Un jour, j’ai osé demander à table :  Combien papa gagne-t-il ? Philippe de Gaulle est élève du Collège Stanislas en 1939. Se destinant à l’École navale, il suit la préparation militaire supérieure. Il sert comme matelot sans spécialité, et comme pompier auxiliaire à Londres pendant la Bataille d’Angleterre.

Il en sort second maître-élève aspirant à l’examen de sortie, en avril 1941. Après avoir participé à de nombreuses sorties le long des côtes anglaises, sur les goélettes Belle Poule et Étoile, annexes de l’École navale, il est nommé aspirant en octobre 1941. 1942 à septembre 1943 où il assume les fonctions de second de la vedette lance-torpilles MTB. 2e DB et combat à Alençon, Argentan et Antony. Durant la Seconde Guerre mondiale, il a reçu six blessures légères. Après un stage à l’école de l’aviation embarquée de la BAN Cuers en octobre 1946, il est breveté d’aéronautique et poursuit une carrière aéronavale.

Duperré – il prend, le 23 décembre 1960, le commandement de l’escorteur rapide Le Picard. Promu capitaine de vaisseau le 1er avril 1966, il commande la frégate lance-missiles Suffren de février 1967 à mars 1968. Ruban de la croix de guerre 1939-1945. Certains écrits de Charles de Gaulle évoquent la possibilité d’une carrière politique pour son fils.

This entry was posted in Beaux livres. Bookmark the permalink.